Yassine Sahli a décidé de rendre son sifflet et sa licencie d'arbitre.
Yassine Sahli a décidé de rendre son sifflet et sa licencie d'arbitre. (Photo DR)

Sauvagement agressé dimanche dernier alors qu’il arbitrait un match de Départemental 4, Yassine Sahli a décidé de rendre son sifflet. Il revient sur les faits.

Quelle était l’ambiance lors du match entre Vert-le-Grand et Arpajonnais ?
« C’était un match en retard. J’étais d’ailleurs observé par le District sur cette rencontre. J’avais déjà arbitré Vert-le-Grand il y a quelques temps et ça ne s’était pas bien passé. J’ai tout de suite senti une défiance lors des contrôles administratifs d’avant-match. Puis à la suite d’un hors-jeu que j’ai sifflé, alors que son équipe menait au score, leur entraîneur a contesté plusieurs fois et je l’ai exclu. Il est revenu me voir à la mi-temps en me disant que j’étais nul. »

Comment cela a-t-il dégénéré en deuxième période ?
« Le gardien de Vert-le-Grand gardait trop longtemps le ballon. Au bout de plusieurs fois, j’ai sifflé un coup-franc dans la surface. A la suite de celui-ci, un défenseur a détourné le ballon avec la main donc j’ai décidé de siffler un penalty. Les joueurs ont commencé à être plus agressifs à mon encontre avec notamment des insultes contre ma mère. J’ai donc sorti un carton rouge à l’encontre d’un joueur de Vert-le-Grand. Puis lorsque Arpajonnais a réduit le score, le président de Vert-le-Grand m’a traité d’arbitre de merde. Il était arbitre-assistant donc j’ai décidé de l’exclure. Et il a continué en me disant qu’il allait me casser la gueule ! »

« Je suis écœuré du football ! »

Quel était votre sentiment à ce moment-là ?
« J’ai senti que mon intégrité physique était menacée donc j’ai décidé d’arrêter le match. Le joueur que j’avais expulsé est alors venu vers moi et le président m’a donné un coup de pied. Ensuite, j’ai reçu un coup de poing derrière la tête et je suis tombé au sol où j’ai été inconscient quelques minutes. Apparemment j’ai été roué de coups au sol. Puis les pompiers sont arrivés et ils m’ont emmené à l’hôpital de Corbeil-Essonne. »

Quelles sont les séquelles de cette agression ?
« Je porte une minerve car j’ai un traumatisme crânien. J’ai aussi une ITT de dix jours. Une plainte a été déposée à la Gendarmerie. »

Vous avez donc décidé d’arrêter l’arbitrage ?
« J’ai reçu deux désignations pour des matches de U19 mais je n’irais pas. Je suis écœuré du football ! Je ne veux pas perdre la vie pour gagner 76 euros le dimanche après-midi. Vendredi, je vais d’ailleurs aller au siège de la Fédération Française de Football pour déposer symboliquement mon sifflet, mon maillot d’arbitre et mes cartons. Puis j’avertirai le District de l’Essonne que je démissionne. »


L’INFO EN PLUS

Dans le journal télévisé de M6, Marc-Xavier Trésorier, le président de l’US Vert-le-Grand, dément formellement l’agression physique de Yassine Adhli. « Je suis le premier à m’excuser sur les agressions verbales, il se sont tapés la tête avec mon gardien de but. »

 

PARTAGER