Sélectionné pour la CAN avec Madagascar, l’attaquant de l’AS Vitré vit ce moment avec beaucoup de bonheur, même s’il n’a pas encore joué.

Qu’est-ce que ça fait pour un joueur de N2 de participer à la CAN ?

« C’est une fierté, c’est sûr ! Parce qu’il n’y a pas beaucoup de joueurs qui ont l’opportunité de faire une coupe d’Afrique… surtout en venant de National 2. Donc ce qui ressort le plus c’est une fierté et une récompense de mon travail réalisé depuis pas mal d’années. »

Ce n’est pas trop compliqué de poursuivre la saison quand on a fait un tel parcours, notamment avec la coupe de France ?

« Si un peu quand même parce qu’on sort d’une saison assez longue avec de la fatigue physique et mentale. Mais la compétition prend le dessus et on se concentre directement sur l’objectif à atteindre. »

Comment vis-tu cette aventure ?

« Je la vis bien car c’est une belle expérience. On ne peut pas rêver mieux que de jouer pour son pays. Après, le côté négatif c’est que je n’ai pas encore foulé les pelouses. Mais je reste positif , j’essaye d’aider le groupe du mieux que je peux. »

Penses-tu que cette CAN peut-être un tournant pour toi ?

« Un tournant oui et non. Autant, c’est beaucoup visibilité pour le monde du football sauf que quand tu ne joues pas, c’est un peu plus délicat car tu n’as pas l’opportunité de te faire voir. Ça reste quand même du positif dans l’ensemble car malgré ça, tu es dans l’effectif d’une équipe nationale qui participe à la plus grande compétition africaine. Ce n’est pas rien, c’est quand même énorme ! »

Comment tu as appris le départ de ton coach pour Lyon ?

« Je l’ai appris par un proche du club. Je suis très content pour lui qu’il intègre le staff lyonnais. Mais de l’autre coté, je me suis dit qu’on perd quand même quelqu’un avec qui on a bossé depuis pas mal d’année, une personne avec laquelle j’avais une grande entente, une confiance et surtout un grand respect. »

Ça ne change rien pour toi pour la saison prochaine ?

« C’est sûr qu’on a tous envie de savoir qui est le nouveau coach pour se faire une idée. Mais si je n’ai pas de proposition venant d’un niveau supérieur, il y a de forte chance que je reste à l’AS Vitré la saison prochaine. »


PARTAGER