Walid Aïchour - Malik Rouag
Walid Aïchour (à gauche) avec son adjoint Malik Rouag. (Photo Philippe Le Brech)

C’est le choc de cette 11ème journée de National 2. L’AS Poissy (22 points), deuxième du groupe A se déplace sur la pelouse du Racing CFF (23 points). Entretien avec Walid Aïchour, l’entraîneur yvelinois.

Après votre victoire obtenue sur la pelouse de la réserve du SM Caen, vous allez affronter le leader et votre voisin : le Racing CFF. Une rencontre importante, puisqu’en cas de victoire vous pourriez occuper cette première place…

« Bien sûr ! Mais actuellement, la première place est anecdotique. Au-delà du classement, c’est un très beau match de football à jouer. Le fait que l’on affronte le premier alors que nous sommes deuxièmes va rajouter encore un peu plus d’enjeu à cette rencontre. Ce sera l’occasion de se jauger contre l’un des gros calibres de ce championnat. »

Quelle est l’ambiance dans le vestiaire à l’approche de ce derby ?

« Lundi soir, on était encore dans l’euphorie de la victoire obtenue ce samedi dernier. On va se plonger tranquillement dans l’ambiance de ce match. Mais l’atmosphère sera toujours détendue. On a aucune pression. Ce sera une belle rencontre à jouer. On sera motivé. »

Justement, comment allez-vous préparer cette rencontre ?

« Comme d’habitude. On ne va rien changer. Notre programmation d’entraînement est déjà planifiée et peu importe notre adversaire, on aborde toutes les rencontres de la même façon. Ce ne sera pas un match plus difficile qu’un autre. Paradoxalement, on a constaté que nous avons plus de mal contre les équipes mal classées que contre les équipes de tête. Il n’y aura pas de préparation personnelle. »

« Tous ces duels à distance rajoutent du piment à cette rencontre »

Depuis deux rencontres, l’équipe n’a pas encaissé le moindre but. J’imagine que vous allez vous appuyer sur cette assise défensive ?

« Tout à fait, après on va affronter la meilleure attaque de ce championnat est de très loin. C’est bien car mes défenseurs vont pouvoir se jauger face à leur armada offensive. On va pouvoir voir où l’on se situe réellement. Mais j’ai un défenseur suspendu et un autre blessé. Il va falloir que j’innove mais cela fait partie des aléas du championnat. Et puis, c’est bien pour la région parisienne d’avoir deux équipes en tête de ce classement. Mais attention, le championnat est encore long. »

Ce sera également de voir un duel de buteurs entre votre attaquant Cheikh Touré auteur de 7 réalisations contre le meilleur buteur de la poule : Arnold Vula (9 buts) …

« Tous ces duels à distance rajoutent du piment à cette rencontre. On se prépare pour faire le meilleur match comme à chaque fois. Mes joueurs ne lâchent rien et n’ont aucune pression. D’ailleurs, on est pressés d’être à samedi et de se mesurer face à une équipe qui tourne bien. On s’était affronté en préparation et j’avais trouvé intéressant et cohérent ce que proposais le Racing CFF. Je ne m’étais pas trompé. On ira là-bas pour gagner. »

Pour Walid Aïchour, c’est « mission maintien » !

À presque la mi-saison quel bilan faites-vous ?

« Il est plutôt bon car on n’était pas prédestiné à jouer les premiers rôles mais on n’a pas volé notre deuxième place. Je suis content et on va essayer de la garder le plus longtemps possible. Après, il y a des effectifs plus étoffés que le nôtre et des budgets plus importants tels que Chambly, Rouen, Saint-Malo ou encore Chartres. Sur la saison, cela peut faire la différence. Les joueurs que j’ai en complément sont encore un peu en dessous du niveau National 2. On essaie de les faire progresser pour pouvoir les utiliser rapidement. »

Quel est l’objectif du club cette année ?

« Comme fixé en début de saison, c’est le maintien. Avec six descentes il était important de bien débuter ce championnat. Les points pris actuellement ne sont plus à prendre. On va essayer de continuer sur cette lancée. Assurer le maintien le plus rapidement possible nous permettra d’être libres dans nos têtes et après on verra ce qui se passe. »

Vous êtes arrivés au club en octobre 2020. Comment vous sentez-vous à l’AS Poissy ?

« Honnêtement, je m’y sens bien. Le président est très impliqué. Il m’a laissé constituer mon staff. Je dispose de bonnes installations et la ville est plus que favorable au sport. La mairie est derrière nous. C’est un très bon club qui mérite à l’avenir de grimper à l’étage supérieur. Avant mon arrivée, durant trois quatre ans le club a traversé de mauvaises périodes. C’est beaucoup mieux maintenant. On me laisse travailler tranquillement. Je ne demande pas mieux. »

SHARE