Photo Adobe Stock

Le 10 mars dernier, un éducateur de l’USONAC Saint-Roch Vieux-Nice avait frappé un arbitre lors d’un match de U15. Il a été sévèrement sanctionné.

La commission de discipline du District des Alpes-Maritimes a frappé fort. Aussi fort que cet éducateur qui n’avait pas pris de gats en infligeant plusierus coups de poings à l’arbitre d’une rencontre U15 le 10 mars dernier. il avait en outre laissé certains de ses joueurs molester l’officiel alors à terre.

Selon les informations de Nice-Matin, l’instance départementale a décidé de suspendre l’auteur des faits de 20 ans de suspension… « Jamais une sanction d’une telle durée n’avait été prononcée à ce jour dans le département » assure même le quotidien régional. Cette décision a même été transmise au Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) afin que cette sanction soit étendue à toutes les Fédérations.

Alors que les agressions sont toujours plus violentes sur les terrains de football amateur – à l’image de cet arbitre lâchement frappé par derrière dans les Deux-Sèvres dimanche dernier – cette sanction est un véritable message délivré à l’encontre des possibles agresseurs. L’éducateur niçois devra en outre faire face à la justice puisque l’arbitre agressé à déposé plainte.

L’USONAC Saint-Roch Vieux-Nice avait d’ailleurs réagi dès le lendemain des faits afin de les condamner. « Le soir même de l’incident, notre Président s’est entretenu, avec l’arbitre de la rencontre, en l’informant de notre soutien et de notre mise à disposition, dans le but d’identifier les coupables de ce déchaînement de violence, avait expliquer le club dans un communiqué. Dès le lendemain, nous avons pris des mesures disciplinaires, envers les coupables de l’agression, que nous avons, après identification (dirigeant et joueurs), radié sur le champ de notre association. Dans le même temps, nous avons pris des dispositions pour que ce genre de situation ne se reproduise plus. »

PARTAGER