Photo Amicale Beignon Basset

Des députés ont déposé une proposition de loi pour abroger l’obligation de dix dérogations par an de vente d’alcool imposée aux associations sportives.

Votée en janvier 1991, la loi Evin avait interdit « de vendre aux fins de consommation sur place ou à emporter, de l’alcool dans les stades, dans les salles d’éducation physique, les gymnases et, d’une manière générale, dans tous les établissements d’activités physiques et sportives ».

A l’époque, cette loi avait reçu un levé de boucliers de la part du milieu associatif puisque les buvettes sont un élément indispensable de ressources, notamment dans le football amateur. Bon, on va être franc… aucun club n’a jamais fait de demande à sa mairie pour vendre de la bière ou du vin le samedi ou le dimanche. « On aurait besoin de cinquante dérogations par an, plaisante un président. On fait juste une demande dérogation pour les événements extraordinaires comme un loto ou une soirée. »

Les clubs en infraction permanente !

Depuis près de trente ans, très peu de clubs de football ont été contrôlés sur cette loi et les dérogations. Par contre, certaines mairies ont interdit à leur club professionnel de servir de l’alcool à la buvette des stades… alors que c’est autorisé en loges puisque ce sont généralement des espaces liés à la restauration. Mais tout cela pourrait changer cette année et nos clubs ne seraient plus en infraction permanente !

Trente-quatre députés ont en effet déposé une proposition de loi qui « vise à autoriser de manière permanente la vente d’alcool de 2e et 3e groupe dans les stades ». Enregistrée le 20 février, celle-ci devrait être étudiée prochainement… en espérant que cela régularisera la situation de tous les clubs de France !


PARTAGER