Des cas de commotion ont lieu tousles week-ends sur les terrains de football. (Photo Jérôme Bouchacourt)

L’IFAB a annoncé qu’elle allait entamer une réflexion sur la gestion des cas de commotion avec la possibilité de remplacements temporaires.

Chaque week-end de nombreux footballeurs amateurs sont victimes de chocs qui leur font perdre connaissance quelques instants. Mais dans la plupart du temps, ces joueurs reprennent le jeu quelques minutes plus tard avec les risques que cela peut avoir sur leur santé à court ou moyen terme.

Un membre de l’International Football Association Board IFAB), le gardien des lois du jeu, a récemment confié à l’Agence France Presse (AFP) que « des délibérations avec les fédérations sur la constatation et la gestion des cas de commotion » allaient débuter prochainement.

« En raison de la grande complexité de la question, le processus pourrait être long, a-t-il ajouté. Nous voulons y consacrer suffisamment de temps et d’expertise afin de parvenir à la meilleure solution pour le football. »

Des changements temporaires – de dix minutes ? – sont en effet à l’étude afin qu’un point soit réalisé sur l’état de santé du joueur touché à la tête afin de savoir s’il peut reprendre le jeu. Si cette mesure pourrait s’appliquer au monde professionnel dans un premier temps, elle serait aussi très intéressante pour le football amateur où les chocs sont aussi très nombreux. Affaire à suivre…

>>> A lire aussi : Un entraîneur sauve la vie d’une joueuse adverse

PARTAGER