Ballons noir et blanc
Photo Philippe Le Brech

Arbitres frappés, joueurs agressés devant leur bus, bagarre générale dans les tribunes… le football amateur a vécu un week-end de violences ordinaire.

Ce week-end, la violence s’est encore invitée sur les terrains de football amateur à travers l’Hexagone. Une violence qui s’amplifie avec des actes de plus en plus intenses. Comme ce fut le cas dimanche après-midi à Moulins où les joueurs de l’AS Montferrand ont été agressés alors qu’ils allaient prendre leur bus pour rentrer dans le Puy-de-Dôme. Selon La Montagne, des témoins de la scène ont raconté qu’« une demi-douzaine de jeunes ont fondu sur eux ».

Plusieurs Montferrandais ont été frappés à coups de maillet et ils ont reçu du gaz lacrymogène. Ils ont dû être emmenés au centre hospitalier de Moulins par les pompiers. « On est solidaire de l’AS Montferrand, a indiqué Rodolphe Rideau, le président de l’AS Moulins, au quotidien régional. On organise des compétitions toutes les semaines aux Champins et on n’a jamais vu ça. C’est incompréhensible, aberrant, ça dégoûte… » Une plainte pourrait être déposée par son club.

Deux arbitres frappés par des joueurs !

Deux arbitres ont été agressés lors de ce week-end (presque) ordinaire de violences. C’est tout d’abord à Saubens (Haute-Garonne), lors d’une rencontre de Départemental 2, qu’un joueur de Roques Confluent a mis un coup de poing à l’arbitre de centre avant de lui asséner un coup de pied lorsque celui-ci était à terre. Emmené par les pompiers à l’hôpital, l’officiel s’est vu notifié cinq jours Interruption Total de Travail (ITT). Il a déposé plainte. Le joueur risque au minimum neuf ans de suspension.

En Régional 2 Centre Val de Loire, la rencontre entre l’US Le Blanc et Fussy Saint-Martin a été arrêtée à l’heure de jeu après l’agression de l’arbitre par un joueur local qui venait d’être expulsé. Celui-ci lui a porté un coup au visage, le faisant chuter en arrière. Les pompiers et les gendarmes sont intervenus.

« Le club CONDAMNE FERMEMENT cette attitude et nous tenons à présenter toutes nos excuses tout d’abord, à l’arbitre de la rencontre et sa famille, mais aussi à tous nos sympathisants, amis et supporters ainsi qu’au district de l’Indre de football et à la ligue du Centre Val de Loire de football » a écrit l’US Le Blanc dimanche sur Facebook.

Insultes et propos sexistes envers une jeune arbitre

A Veymerange (Moselle), un match de Régional U15 a été arrêté car les arbitres ne se sentaient plus en sécurité. « Public incontrôlable. Insulte sexiste et envahissement de terrain » a noté l’arbitre de centre sur la feuille de match. Un joueur d’Amnéville venait en effet d’être exclu pour avoir dit « sale salope » à la jeune arbitre assistante. Il reste à savoir comment la commission de discipline qualifiera ces propos.

A Clichy-sous-Bois (Seine Saint-Denis), l’arbitre a arrêté une rencontre de Régional 2 U20 après une bagarre générale. « J’ai arrêté le match a la 54′ minutes de jeu car je ne me sentais plus de continuer d’officier la rencontre » a indiqué l’officiel sur la feuille de match. A Lure (Haute-Saône), c’est un match de Régional 2 U16 qui a été arrêté à la suite d’une violente altercation entre joueurs. L’entraîneur de Grandvillars et ses joueurs ont préféré ne pas poursuivre la rencontre.

A l’instar du match U16 de Magny-en-Vexin samedi, où l’arbitre assistant a été placé en garde à vue, la violence continue donc de s’inviter sur les terrains comme chaque week-end. Il faudra que les commissions de discipline soient exemplaires.

SHARE