Une reprise du National 3 s’éloigne inexorablement

Guipry Messac - Fougères
Les clubs de National 3 (ici Guipry Messac - Fougères) ne devraient pas reprendre cette saison. (Photo Philippe Le Brech)
Bannière stages Louza

Alors que la fin du mois de février approche à grands pas, une possible reprise du National 3 devient très illusoire. Explications.

Alors que de nombreux clubs de National 3 tentent de monter au créneau afin de pouvoir reprendre la compétition, comme c’est le cas pour leurs homologues de National 2, cela devient de plus en plus illusoire. Et ceci pour de nombreuses raisons qui semblent plutôt logiques.

La première, c’est le fait que le National 3 n’entre pas dans le cadre de « haut-niveau » déterminé par le Ministère des sports. Si les clubs de National 2 peuvent se targuer d’une moyenne de quinze joueurs sous contrat sur un effectif de vingt-trois en moyenne, c’est loin d’être le cas pour le premier niveau fédéral où une très large majorité en possède moins de cinq (tous contrats inclus).

La deuxième, c’est un timing qui s’avère beaucoup trop juste. En cas d’accord des pouvoirs publiques – ce qui n’est absolument pas d’actualité pour l’instant – il faudrait au minimum trois semaines de préparation car une grande majorité des clubs de National 3 ne peut s’entraîner régulièrement en semaine avec le couvre-feu. Le championnat ne pourrait donc pas reprendre avant début avril, dans le meilleur des cas.

C’est tout simplement impossible en sachant que certains clubs n’ont joué que trois matchs depuis le début de la saison. Il faudrait donc seize dates pour terminer la compétition. « Reprendre la compétition, passé le 15 ou 20 mars, ce sera difficile » a d’ailleurs assuré Noël Le Graët à 20 Minutes lors de sa visite à Castemaurou, le siège de la Ligue d’Occitanie.

La troisième, c’est le coût énorme pour l’Etat. En appliquant le même protocole sanitaire que pour le National 2 et la D2 Féminine, c’est à dire un test PCR par semaine, les clubs de National 3 coûteraient ainsi presque 700 000 euros à la sécurité sociale en remboursements ! Autant dire qu’une reprise du National 3 cette saison semble désormais plus que compromise, à l’image de la décision prise par la Ligue d’Occitanie ce jour.

SHARE