En tant que pays hôte de l’Union européenne, la Belgique devrait donner l’exemple en matière de commerce et de diplomatie, mais ce n’est pas le cas depuis peu en ce qui concerne la législation sur les jeux de hasard. Depuis 2010, le pays s’oriente de plus en plus vers des lois restrictives concernant les jeux d’argent, une tendance qui l’a mis sur la voie d’un affrontement avec la Commission européenne. Selon la nouvelle législation, même le meilleur site de paris sportif belgique est soumis à ces lois strictes pour opérer dans le pays.

Avant 2010, la Belgique faisait en fait partie des nations européennes les plus ouvertes en matière de jeux d’argent. Le pays a une riche histoire d’activités de paris sportifs, comme en témoignent les documents qui font référence aux jeux de cartes au XIVe siècle et à la création d’une loterie nationale au XVe siècle.

Au cours du processus de reconstruction après la Seconde Guerre mondiale, la Belgique a autorisé toutes sortes de jeux de hasard, des courses de chevaux aux casinos. En conséquence, il existe aujourd’hui près de 25 établissements de jeu dans tout le pays, comprenant trois casinos à Liège et un à Bruxelles, ainsi qu’un casino dans chacune des 21 autres villes.

En outre, il existe des hippodromes à Mons-Ghlin et Waregem. Les courses de chevaux sous harnais sont très populaires, ainsi que les courses de pur-sang, avec des paris disponibles sur les hippodromes dans les livres de courses. Pour jouer dans les casinos ou sur les hippodromes, les clients doivent avoir au moins 21 ans.

La loterie nationale actuelle a été instituée en 1934. Elle a été rétablie après la guerre, et en 2002, la loi sur la loterie nationale a été révisée pour autoriser un monopole d’État pour les loteries en ligne. Il existe une grande variété de jeux, des cartes à gratter à gain immédiat aux tirages hebdomadaires du Loto, Euro Million, Keno, Pick 3 et Joker, entre autres jeux populaires nationaux.

Les paris sportifs sont légaux et très répandus dans toute la Belgique. En effet, certains clubs de paris existent depuis des décennies. Bien que des efforts aient été faits pour les réglementer, les bookmakers – même étrangers – sont autorisés à opérer quasiment à volonté, offrant des marchés pour la plupart des grands événements sportifs et les matchs de football en particulier.

Une telle transparence a ouvert de nombreuses possibilités aux bookmakers londoniens. Ladbrokes, qui compte actuellement environ 438 clubs de paris dans toute la Belgique, est l’un des principaux opérateurs à tirer pleinement parti de cette situation.

Comme prévu, les paris belges sur Internet sont également tout à fait légaux. Mais c’est là où commence la confrontation avec la Commission européenne. Selon les nouvelles lois belges adoptées en 2010, les casinos en ligne, les salles de poker et les paris sportifs basés à l’étranger n’ont pas le droit d’exploiter des sites web en Belgique. Seules des entreprises telles que Ladbrokes, qui possèdent déjà une licence pour les clubs de paris, ont le droit d’offrir des services locaux de paris en ligne aux joueurs en Belgique, en France, en Allemagne et en Hollande.

Par ailleurs, les lois belges prévoient des sanctions strictes pour toute personne qui fait de la publicité, offre la promotion de services de jeux d’argent sans licence aux citoyens belges ou en fait la promotion. Les affiliés locaux et les casinos qui commercialisent des sites web offshore risquent d’être arrêtés. En réponse, Betfair, Telebet et la Remote Gambling Association (RGA) ont contesté ces restrictions devant la Cour constitutionnelle belge, mais leurs plaintes ont été rejetées.

Par conséquent, du moins pour l’instant, les entreprises qui souhaitent offrir des services de jeux d’argent en ligne sur le territoire belge doivent d’abord obtenir une licence terrestre, puis établir leurs serveurs sur le sol belge. Leurs activités relèveront ensuite de la compétence de la Commission belge des jeux de hasard.

PARTAGER