Une réforme des championnats nationaux est devenue indispensable

Guipry Messac - Fougères
Guipry-Messac et Fogères pourraient ne pas être dans le même groupe en cas de réforme du championnat de National 3. (Photo Philippe Le Brech)
Bannière stages Louza

National 2, National 3 et D2 Féminine, D2 Futsal … il va devenir urgent de réformer les championnats nationaux afin de leur donner une meilleure visibilité.

Malgré l’opposition de certains élus ou cadres de la FFF, une refonte des championnats nationaux à court terme est devenue nécessaire. National 2, National 3 mais aussi D2 féminine et D2 Futsal, toutes ces compétitions doivent impérativement être modifiées. Les trois candidats à l’élection fédérale l’avaient d’ailleurs inscrit dans leurs programmes.

National 2

Avec quatre groupes de 16 équipes, dont environ un cinquième de réserves professionnelles chaque saison, le National 2 est vraiment un championnat très hétérogène en termes de budgets avec des clubs entre 350 000 et 500 000 euros et d’autres à plus de 2,5 millions d’euros. Le nombre de contrats fédéraux – et autres contrats (stagiaires, éducateurs, administratifs, etc…) – est aussi très différent d’un club à un autre.

Il faut donc réfléchir à resserrer cette quatrième division nationale, surtout si le National 1 devient une véritable Ligue 3 professionnelle. Ce qui passera forcément par une réduction des groupes afin de mieux préparer les clubs à franchir le pas vers le niveau supérieur.

On ne peut pas remettre en cause l’aspect sportif – avec de belles surprises chaque saison – mais le problème est la pérennité sur la durée. Un grand nombre de clubs amateurs montés en National 1 sont redescendus immédiatement ces dix dernières années (au minimum un par saison). Il existe donc un réel problème de structuration.

National 3

« On a créé un monstre ! » Cette remarque vient tout droit de la FFF. Et ce n’est pas faux. Car trois ans et demi après la réforme du CFA2, avec des groupes qui sont devenus régionaux, le championnat de National 3 ne fait plus l’unanimité auprès des clubs.

Beaucoup d’entraîneurs dont les équipes ne jouent pas la montée en National 2 et qui sont rarement inquiétés par le maintien en ont marre de jouer les mêmes adversaires chaque saison. Car dans un groupe de National 3, on retrouve dix ou onze clubs similaires chaque saison. Ce qui n’était pas le cas avec le CFA2 qui proposait une mixité entre Ligues.

Avec 164 clubs (12 groupes de 14), le National 3 est devenu « une super division d’honneur » comme l’avouent de nombreux élus régionaux et fédéraux. Avec 52 clubs supplémentaires par rapport à l’ancien CFA2, ce championnat a perdu de l’intérêt sportif. Il est donc devenu nécessaire de le réduire de nouveau à huit groupes, en mixant les Ligues.

L’intérêt est aussi de renforcer les championnats de Régional 1 puis tous les niveaux inférieurs. Il faudra aussi que chaque Ligue respecte les 10% de clubs en championnat régional suggérés par la FFF car c’est actuellement loin d’être le cas… certaines Ligues se payant même le luxe d’avoir plus de 20% de clubs au niveau régional.

Division 2 Féminine

Avec l’émergence des sections féminines des clubs professionnels, ce championnat est devenu trop hétérogène. Chaque saison, deux promus sur trois redescendent en championnat régional. Les équipes qui accèdent à la D1 féminine sont presque toujours les mêmes… c’est à dire les reléguées de la saison précédente.

Aujourd’hui, il faut réduire cette antichambre de l’élite à un seul groupe. Une D1F et une D2F à 14 clubs, voici la solution qui est primée par les spécialistes du football féminin. Et puis, dans le cadre de son développement, il faudrait créer une D3 Féminine avec trois groupes interrégionaux. C’est devenu indispensable !

D2 Futsal

C’est le seul championnat qui n’a jamais démarré cette saison ! C’est un comble… mais cela montre le manque de considération de la discipline au sein de l’instance fédérale. Quoi qu’elle en dise ! Comme pour les D2 Féminine, il faudrait un seul groupe de D2 Futsal à l’avenir afin d’aider à la professionnalisation. Créer une D3 ? C’est peut-être encore tôt mais c’est à réfléchir si on veut réellement développer cette discipline !

SHARE