Une nouvelle génération de présidents de District a été élue cet automne

61
WATTELLIER.Eric
Arbitre de Ligue 1, Eric Wattelier a été élu président du District des Pyrénées-Orientales. (Photo Philippe Le Brech)

A l’exception de l’Aveyron, les élections ont eu lieu dans tous les Districts de France avec de nombreux changements et une nouvelle génération de présidents.

« Il faut laisser passer les élections dans les Districts qui, en général, engendrent 30 % de changement. » Début septembre, Noël Le Graët expliquait à Ouest France qu’il attendait les élections dans les 86 Districts métropolitains pour réfléchir à sa candidature. Trois mois et demi plus tard, 85 présidents de District ont été élu dont 35 nouveaux, soit un renouvellement de 42%. Ce qui est beaucoup plus important que d’habitude. Ils seront même 36 prochainement après le décès de Michel Muffat-Joly qui avait été réélu en Isère.

Il ne reste plus que l’Aveyron où Arnaud Delpal a été mis en minorité par ses clubs (29% des voix), le 21 novembre dernier, alors qu’il était seul en lice. La nouvelle élections se déroulera le 28 décembre mais cette fois avec deux listes. Il est donc possible que le nombre de nouveaux présidents de District soit porté à 37 si les clubs aveyronnais confirment leur premier vote.

55 ans d’écart entre le plus jeune et le plus ancien

Mais ce qui est frappant dans ces élections, c’est un réel rajeunissement. Pierre Micheau (30 ans) dans l’Aude, Eric Wattelier (33 ans) dans les Pyrénées-Orientales, Nicolas Pottier (41 ans) en Mayenne, Yann Leroy (44 ans) en Meurthe-et-Moselle ou encore Sébastien Cornec (45 ans) dans le Maine-et-Loire et Romain Feret (46 ans) en Seine-Maritime – une liste non exhaustive – montrent que le paysage du football français est en pleine mutation avec l’arrivée d’une nouvelle génération dans les Districts.

Il reste tout de même quelques « vieux briscard » à l’image de Francis Anjolras (85 ans) élu pour un onzième mandat dans le District Gard-Lozère. Quand son homologue de l’Aude Pierre Micheau est né, le Gardois était déjà président depuis 10 ans !

L’aspect démocratique est aussi à souligner puisque deux listes étaient présentes dans un tiers des Districts, même si certaines ont été recalées par les commissions d’organisation des opérations électorales. Le Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) a d’ailleurs émis des conciliations positives – pas toutes validées par les équipes en place – mais aussi le tribunal, comme en Alsace.

La Bourgogne Franche-Comté est la seule Ligue dont tous les présidents de District ont été réélus (5 sur 5) alors que la Normandie a connu un large renouvellement avec quatre nouveaux présidents sur cinq Districts. Ensuite, c’est en Méditerranée que le renouveau est le plus visible (3 sur 5). Une mutation des instances départementales qui devrait se poursuivre dans quatre ans avec cette nouvelle génération.

Les élections dans les 86 districts métropolitains

Visuel @Footamateur.fr – Toute reproduction est interdite sans autorisation