Noël Le Graët AF 7 janvier
Noël Le Graët samedi 7 janvier lors de l'assemblée fédérale. (Photo Jérôme Bouchacourt)

Selon l’AFP, le parquet de Paris a ouvert une enquête à l’encontre de Noël Le Graët à la suite d’un signalement effectué par la mission d’audit du ministère.

Vendredi dernier, Le Monde révélait qu’un signalement à la justice avait été effectué contre Noël Le Graët, en vertu de l’article 40 du code de procédure pénale, de la part de la mission de l’inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche (IGESR) chargée de l’audit à la Fédération Française de Football. Ce mardi, c’est l’AFP qui informe que le Parquet a ouvert une enquête à l’encontre du président de la FFF pour harcèlement moral et sexuel.

« J’ai été informée par la cheffe de l’Igesr que, sur la base des témoignages recueillis par la mission FFF, elle a été conduite à effectuer un signalement en raison d’un faisceau d’éléments concordants sur des faits susceptibles de revêtir une qualification pénale » a réagi la ministre des sports, Amélie Oudéa-Castéra, auprès du Monde.

Selon un avocat que nous avons sollicité, « cette ouverture d’enquête est tout à fait logique mais c’est surprenant d’avoir fait ce signalement avant la fin de l’audit et du contradictoire ». Il faut rappeler que l’outrage sexiste est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la 4e classe, c’est à dire 750 euros. Mais le parquet semble avoir l’intention de requalifier les faits reprochés à Noël le Graët. Il faut désormais attendre la fin de l’audit… à moins que de nouvelles informations ne fuitent.

>>> A lire aussi : le choix du directeur général par intérim fait polémique

SHARE