Photo Adobe Stock

Samedi dernier, un éducateur de l’US Colomiers a été frappé par une personne encore inconnue à l’issue d’un match d’enfants de… huit ans !

Chaque week-end apporte son lot de violence, notamment à l’encontre des arbitres. Mais pas seulement. Samedi matin, c’est un éducateur de l’école de foot de l’US Colomiers a été violemment agressé lors d’un plateau organisé à Saint-Simon, un quartier de Toulouse. « A l’issue d’un match, et sans que l’on ne comprenne vraiment la raison, un homme est entré sur le terrain et a violemment frappé l’éducateur de l’US Colomiers, raconte un témoin des faits. Ce dernier a perdu connaissance et a été évacué par les pompiers à l’hôpital. »

Cet éducateur de 40 ans s’est confié auprès de nos confrères de La Dépêche du Midi. « J’étais dans mon match, je donnais des instructions aux petits, je ne faisais pas attention à ce qu’il y avait autour de moi, explique la victime. Un homme aurait essayé de me pousser m’a-t-on dit, mais je n’ai rien remarqué. »

Cet homme s’est ensuite approché de lui après le match. « Au début, il m’explique qu’il est éducateur à Marseille puis il me pousse au niveau du torse avec le plat de sa main, poursuit l’éducateur columérin. Et il me dit Arrête de faire chier les parents. Là, je comprends qu’il n’est pas celui qu’il prétend, qu’il est là pour me reprocher des choses liées au foot. »

« Des enfants de huit ans apeurés ! »

Et là c’est le trou noir. Il s’est écroulé après avoir été frappé violemment, avec perte de connaissance. Bilan : une fracture du malaire, c’est à dire de l’os de la paumette. Si l’agresseur est toujours recherché, notre témoin des faits affirme que « plusieurs personnes l’ont reconnu comme un parent ». C’est à l’enquête judiciaire de déterminer le ou les responsables puisque l’éducateur a déposé plainte lundi après-midi en compagnie du président de l’US Colomiers.

Mais cette agression a choqué les personnes présentes et notamment « des enfants de huit ans apeurés », d’après notre témoin. Cela pose encore le problème de certains parents qui pensent que leur enfant est un futur joueur professionnel et qui ne comprennent pas que le but d’une école de foot est de partager les temps de jeu entre tous les enfants. C’est triste.

PARTAGER