Caméra TV foot pro
Les droits TV du foot professionnels doivent rapporter presque 30 millions d'euros à la FFF. (Photo Philippe Le Brech)

Alors que Médiapro semble en grandes difficultés, la perte des droits TV pourrait avoir des conséquences dramatiques pour le sport amateur.

Depuis quelques jours, le bras de fer entre Médiapro et la Ligue de Football professionnel ne passe pas inaperçu. Le groupe audiovisuel espagnol a en effet annoncé qu’il ne verserait pas les 172 millions d’euros prévus le 6 octobre, allant même jusqu’à demander une renégociation des droits TV de la Ligue 1 et de la Ligue 2 dont il détient 80% pour un montant de 814 millions par an.

Si les conséquence d’une faillite de Médiapro aurait de lourdes conséquences sur les clubs professionnels, dont les droits TV représentent en moyenne 55% de leurs budgets… voire beaucoup plus pour certains ! Mais cette chute de l’opérateur audiovisuel aurait aussi des conséquences importantes sur la Fédération Française de Football et le sport amateur dans son ensemble.

« Médiapro c’est 40,7 millions d’euros payés au titre de la taxe Buffet mais aussi 20,35 millions d’euros reversés à la FFF au titre de la solidarité pour le football amateur, explique Pierre Rondeau, économiste du sport. Il faut aussi savoir que l’UNFP bénéficie de 10 millions d’euros sur les droits TV pour financer les aides et le pécule de fin de carrière pour les footballeurs au chômage ou semi-professionnels. Si les droits TV baissent, c’est tout ça à court terme qui pourrait disparaître. »

Une perte de plusieurs millions d’euros

Faut-il vraiment s’inquiéter ? « Si Médiapro ne paye pas, c’est autant d’argent en moins pour le football amateur » souligne notre spécialiste. Le sujet n’est d’ailleurs pas passé inaperçu dans les Ligues comme certains élus nous l’ont confié. « En cas de faillite de Médiapro, il est évident que Canal + et beIN vont faire une offre pour reprendre les droits TV du foot pro mais le montant ne sera pas du tout le même. C’est quand même inquiétant ! »

Le sport amateur dans son ensemble risque d’en pâtir avec une renégociation à la baisse. « Le Projet de loi des finances 2021 prévoit un déplafonnement de la taxe Buffet qui va permettre d’allouer 24 millions d’euros supplémentaires à l’Agence Nationale du Sport (ANS), indique Pierre Rondeau. Mais si les droits TV baissent, la taxe Buffet va baisser et elle ne sera pas compensée par les aides d’État. »

Pour le football amateur, ce serait donc plusieurs millions d’euros qui s’envoleraient. Ce qui impacterait forcément les finances de la Fédération Française de Football puisque « la convention avec la LFP prévoit 2,5% des droits TV au titre de la solidarité entre le football professionnel et amateur » comme l’expliquait Noël Le Graët en avril dernier. Inquiétant en effet…

PARTAGER