Une ancienne salariée a assigné la FFF aux Prud’hommes pour harcèlement et agression sexuelle. Ce que l’instance fédérale nie avec notamment une enquête interne.

Comme le révèle ce mardi le quotidien L’Equipe, le tribunal des Prud’hommes va examiner ce jeudi un dossier qui met en cause la Fédération Française de Football. Une ancienne salariée a en effet assigné
l’instance fédérale pour harcèlement et agression sexuelle. Les faits se seraient déroulés lors d’un pot de fin d’année fin 2017 puis en lors d’un voyage en Russie à l’occasion de la coupe du Monde 2018.

Ex-stagiaire, puis employée en Contrat à durée déterminée (CDD), cette jeune femme demande 60 000 euros à la FFF. Toujours selon L’Equipe, celle-ci a diligenté une enquête interne qui, après l’audition de nombreux autres salariés, a conclu qu’il n’y aurait aucune faute. Le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) est arrivé à la même conclusion.

Le quotidien sportif assure ainsi que la FFF n’aurait aucune intention de conciliation avec cette ex-salariée. Le dossier serait donc renvoyé au fond… c’est à dire dans de nombreux mois, voir en 2020. Affaire à suivre…


PARTAGER