Image d’illustration Adobe Stock
Image d’illustration Adobe Stock

Le président d’une commission départementale des arbitres (CDA) a été suspendu par la commission de discipline de sa Ligue. Explications.

Début novembre, un spectateur s’en est pris verbalement à un arbitre lors d’un match de coupe U17 au niveau régional. Jusque-là, les faits sont (malheureusement) plutôt banals. Mais le problème, c’est que cette personne, qui venait voir son fils jouer, n’était autre que le président de la commission départementale des arbitres (CDA) du District où avait lieu la rencontre.

Par soucis de confidentialité, nous ne nommerons ni la Ligue ni le District. Les faits sont raconté par l’arbitre de ce match en commission de discipline de la Ligue. « Suite à une faute banale, au milieu du terrain en face des bancs à la 85e minute, je vais voir le joueur resté au sol, et j’entends, venant du banc de touche :  »vas-y suce‐le aussi maintenant », suivi de parole que je n’ai pas réussi à entendre mais qui paraissait être du même niveau, de la part du n°5 (…) qui est remplaçant. Je lui mets alors un carton rouge, il sort sans contestation… »

Mais le père du joueur s’en mêle. L’arbitre ne fait pas le rapport entre cette personne et le président de la CDA de son District en premier lieu. « Aucune contestation n’a été faites par les coachs, mais stupéfait c’est Monsieur (…) (Le père je suppose, au moment où je mets le rouge je ne savais pas qu’il était son père), qui se révolte en me criant que :  »déjà ce n’est pas rouge, mais noir que je dois mettre’’,  »que ce n’est pas possible’’ ainsi qu’un tas de remarques que je n’ai pas saisies. »

Une sanction jugée légère par certains arbitres

L’histoire aurait pu s’arrêter là… mais le président de la CDA a continué après la rencontre. « Après ma douche au niveau du bar, je revois Monsieur (…) (cette fois j’avais fait le lien entre les deux), qui au lieu de me présenter des excuses pour ce que son fils m’a dit me fait la liste de mes erreurs pendant le match devant toutes les personnes présentent, et me menace très calmement me disant :  »qu’on va se revoir ». »

La commission de discipline de la Ligue a donc jugé ce président des arbitre de District… le condamnant à deux semaines de suspension « considérant le comportement déplacé à l’encontre d’un arbitre officiel pendant et après la rencontre ». Une sanction que certains arbitres trouvent plutôt légère. « Je pense qu’il s’agit plutôt d’un comportement intimidant ou menaçant donc la sanction aurait dû être de plusieurs mois » nous ont confié plusieurs arbitres de son District, choqués par ces propos.

Mais la commission de discipline a dû tenir compte sur l’absence de rapports des entraîneurs et dirigeants des deux clubs au moment de prendre la sanction. Conséquence ou non de ces faits, ce président de CDA a démissionné comme nous l’a confirmé le président du District en question.

PARTAGER