Photo Philippe Le Brech
Bannière stages Louza

La semaine dernière, le président de la commission de discipline du District de la Marne est intervenu pour déjuger un arbitre. Incroyable !

Le 21 avril, la commission de discipline s’est réunie pour traiter une dizaine de dossier. Parmi ceux-ci, celui du match de Départemental 1 entre La Gault-Montmirail et SC Sézanne 2 avec, notamment l’expulsion d’un joueur et de l’entraîneur de l’équipe visiteuse. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ladite commission a été très clémente envers ces deux personnes.

Elle a tout d’abord requalifié la sanction envers le joueur « Considérant que Monsieur J. à la lecture du rapport de l’arbitre n’a proféré aucune injure envers l’arbitre mais plutôt qu’il a eu un comportement excessif et déplacé tout au long du match, la commission de discipline décide de requalifier les faits en comportement excessif, déplacé pendant et hors match ».

Dans le rapport de l’arbitre, que nous nous sommes procuré, voici les propos indiqués par l’officiel de la rencontre : « c’est un sketch l’arbitre, tu es nul, ils sont à 12 contre 10 » (…)  « Si tu ne sais pas remplir la tablette va faire une formation » (…)  « il a fini, il ferait mieux de refaire des cours, c’est comme son arbitrage de merde ». La sanction de deux matchs de suspension semble donc très légère.

Un président de commission de discipline juge et partie !

Pour l’entraîneur du SC Sézanne, c’est encore pire ! « Considérant que le président de la commission de discipline était présent au match et qu’il se situait à proximité de Monsieur JP et que le deuxième carton jaune ne s’imposait absolument pas puisque M J.P. a juste signifié à l’arbitre, je cite ‘’Monsieur l’arbitre le ballon n’est pas rentré’’ (…) Par ces motifs la commission de discipline décide d’annuler le deuxième carton jaune infligé à Monsieur J.P. et de requalifier ce dernier à la date du 22 avril 2022. »

Le président de la commission de discipline a donc déjugé l’arbitre de la rencontre en faisant annuler un carton jaune ! Nous avons consulté trois présidents de commission de discipline d’autres Districts en leur montrant le rapport de l’arbitre et le procès-verbal. « Cette intervention est très étrange si ce président de commission n’a pas fait de rapport circonstancié » nous ont-ils tous affirmé, précisant aussi « qu’il n’apparaît pas que ce président n’a pas participé aux délibérations ».

En tout cas, cette décision est très mal venue dans un contexte d’augmentation de la violence sur les terrains, notamment contre les arbitres. Et ça n’a pas manqué de faire réagir, surtout que jamais le président de la commission de discipline ne s’est jamais fait connaître auprès de l’arbitre le jour du match puisqu’il n’avait aucune fonction officielle à part celui de membre de comité directeur de l’instance départementale.

>>> Le membre d’une commission de discipline suspendu pour insulte contre un arbitre

SHARE