La Ligue de Méditerranée a suspendu le président du District du Grand Vaucluse pour de l’ingérence dans un dossier disciplinaire.

La commission de discipline de la Ligue de Méditerranée a suspendu cette semaine le président d’un de ses Districts ainsi que le président de la commission de discipline de celui-ci. Un fait rarissime dans les instances du football français.

Tout est parti de la démission de six membres de la commission de discipline du District du Grand Vaucluse qui « ont dénoncé plusieurs ingérences au sein de leur Commission, ainsi que la modification d’une décision disciplinaire à leur insu par M. Marc Martinet, Président du District Grand Vaucluse ». Un courrier a été adressé à la Fédération Française de Football qui a transmis celui-ci à la commission d’éthique de la Ligue de Méditerranée.

Ce courrier faisait suite à la demande du président du District « de ne pas sanctionner trop sévèrement » un licencié dans un dossier disciplinaire datant de mars 2018. Une sanction qui était à l’origine de neuf mois, dont trois mois avec sursis, qui faisait suite à une première suspension de six mois… soit un an au total de décembre 2017 à décembre 2018. Mais des membres de la commission de discipline se sont rendus compte que ce licencié n’était plus suspendu… en novembre 2018.

Des faits et des propos hallucinants !

Le président du District a alors réuni les membres de ladite commission pour leur expliquer « être à l’origine de la modification de la date d’effet ». Monsieur Martinet a ensuite envoyé un SMS aux mêmes membres de cette commission en écrivant « on ne gagne pas des combats contre des tricheurs de la ligue en étant droit ».

Lors de son audition, celui-ci a indiqué « être surpris de l’incompétence des membres (de la commission de discipline, N.D.L.R.) » … mais aussi « avoir adopté un comportement provocateur et ironique en affirmant être le responsable d’une modification de sanction dans la mesure où il savait que leur conversation était enregistrée ».

Le dossier est très lourd avec de nombreuses auditions… mais au final, Marc Martinet, président du District du Grand Vaucluse, a été sanctionné de trois ans fermes pour « ingérence dans un dossier disciplinaire rendu par la Commission départementale de discipline … Fraude par modification du Procès-Verbal et de la décision rendue par la Commission départementale de discipline … Atteinte à la morale sportive » … une suspension assortie de trois ans inéligibilité de trois ans aux instances dirigeantes.


PARTAGER