Stade Mirabel
Le stade de Mirabel-aux-Barronies, au milieu des vignes. (Capture d'écran Google)
Bannière stages Louza

Dimanche après-midi, un match de District du Grand-Vaucluse s’est terminé en bagarre générale. Plusieurs joueurs ont dû être emmenés à l’hôpital.

C’était un match de Départemental 4, le plus bas niveau dans le District du Grand-Vaucluse. Un match de début d’année sur un terrain champêtre, au milieu des vignes, entre deux équipes qui n’ont pas grand-chose à jouer puisque trop loin des clubs jouant la montée. Pourtant, cette rencontre entre l’US Mirabel et l’AS Violesien a été arrêté en deuxième période à la suite d’une bagarre générale. Avec plusieurs joueurs qui ont dû partir à l’hôpital !

« C’était un match assez normal, comme tous les dimanches, raconte Romain Guillot, le gardien de Mirabel-aux-Baronnies (Drôme), au Dauphiné Libéré. C’est du football, alors ça se cherche toujours un peu, mais il n’y avait pas de mauvais coups, de mauvais gestes. » Mais ça a tout de même dégénéré aux alentours de la 70e minute, des spectateurs des deux clubs entrant sur le terrain. Les gendarmes ont dû intervenir, faisant même usage de leurs bombes lacrymogènes pour calmer les esprits.

Des plaintes déposées des deux côtés

Le bilan est tout de même lourd puisque quatre joueurs ont été blessés, dont un nez cassé, deux doigts cassés, une pommette ouverte, avec un séjour à l’hôpital. « En huit ans, c’est la première fois qu’on ne finit pas un match, souligne Romain Guillot auprès du quotidien drômois. On est choqué. En district, on est là pour le plaisir avant tout. Si les supporters n’étaient pas entrés, on aurait réussi à gérer. »

Plusieurs plaintes ont été déposées des deux côtés. Mais avant la justice, c’est la commission de discipline du District du Grand-Vaucluse qui va se saisir du dossier. Une instruction va être ouverte afin de faire la lumière sur ces faits et il est fort possible que des suspensions à titre conservatoire soient prononcées. C’est tout de même triste d’en arriver là – avec des joueurs à l’hôpital – pour un match du plus bas niveau départemental où il n’y avait pas d’enjeux.

SHARE