Stade Yvignac
C'est à Yvignac-la-Tour que les faits se sont déroulés. (Capture d'écran Google)

Un match de Départemental 1 a été arrêté ce dimanche en Bretagne à la suite des propos racistes d’un spectateur envers un joueur.

« L’équipe de YVIGNAC décide d’arrêter le match après des insultes racistes d’un supporter de JUGON envers un de leur joueur. » Comme l’arbitre l’a indiqué sur la feuille de match, la rencontre de Départemental 1 des Côtes d’Armor entre l’US Yvignac et Vallées FC Jugon a été interrompue ce dimanche après-midi à la suite de propos racistes.

Comme le raconte Ouest France, c’est à l’heure de jeu que des échanges verbaux ont eu lieu entre un joueur de l’US Yvignac-la-Tour et un supporter de Jagon, qui est aussi joueur au club, dont des propos racistes. C’est le président du club local, Pascal Bodin, qui a pris la décision de ne pas faire continuer la rencontre. « Le racisme n’a pas sa place dans le football » a t-il confié au quotidien du Grand Ouest.

Jusqu’à cinq mois de suspension

Son homologue des Vallées FC a tenu le même discours. « Je tiens à m’excuser auprès du club d’Yvignac et du joueur insulté pour les propos tenus par notre joueur qui sont des propos inexcusable et intolérable, a réagi Samuel Briens sur Facebook. Ce joueur a été radié de notre club dès ce matin. J’espère que ces propos ne seront associés au nom des Vallées car nous ne sommas pas un club raciste bien au contraire. Nous respectons le choix de l’US Yvignac d’arrêter le match. »

Le District des Côtes d’Armor va se saisir du dossier pour savoir si le match doit être rejoué mais surtout ce joueur de Jagon va passer en commission de discipline. Selon l’article 9 du barême disciplinaire, « Propos, geste et/ou attitude visant une personne en raison notamment de son idéologie, sa race, son appartenance ethnique, sa confession, sa nationalité, son apparence, son orientation sexuelle, son sexe ou son handicap », il risque jusqu’à cinq mois de suspension.

Cela montre que la racisme existe bien dans le football, au contraire des propos de Noël Le Graët du 15 septembre dernier. Le président de la fédération Française de Football avaient en effet assuré que « le phénomène raciste dans le sport, et dans le football en particulier, n’existe pas ou peu ». Les faits montrent au contraire que ce n’est pas vraiment le cas… quand ils sont dénoncés car, comme toutes discriminations, cela reste souvent un tabou au bord des terrains.

PARTAGER