A Sarceaux, le stade est fermé après qu'une barre en béton soit tombée sur un enfant.
A Sarceaux, le stade est fermé après qu'une barre en béton soit tombée sur un enfant. (Capture d'écran Google)

Mercredi dernier, un jeune footballeur de Sarceaux (Orne) a été blessé par la barre en béton de la main-courante qui entoure le stade de la commune.

Cette semaine, les travaux d’agrandissement du stade de Sarceaux, dans l’Orne, vont débuter. En attendant, le terrain de football est fermé à la suite d’un incident qui s’est produit mercredi dernier à la fin d’un entraînement de l’équipe U13 du club local.

C’était presque 19 heures lorsqu’un jeune joueur de 12 ans est passé sous la main courante pour aller récupérer un ballon. Mais en prenant appui sur la barre en béton, celle-ci est tombé sur sur son abdomen. Le jeune joueur a immédiatement été emmené aux urgences de l’hôpital d’Argentan puis il a été héliporté vers le CHU de Caen jeudi. « Son état s’est amélioré, mais il reste encore en observation » a indiqué Roger Longuier, le président du club de Sarceaux, samedi à nos confrères de Ouest France.

« On ne peut pas jouer avec la vie des gamins ! »

Jacques Gréard, le maire de la commune de l’Orne, a pris un arrêté afin d’interdire l’accès au terrain. Selon Actu.fr, un rapport de sécurité datant de 2013 indiquait que le stade ne présentait aucun danger pour dix ans. « On avait alerté la commune à plusieurs reprises, a néanmoins rappelé Roger Longuier à Ouest France. Les installations ont plus de 30 ans et autour du terrain une vingtaine de lices sont branlantes. Sans compter les buts qui ne sont plus aux normes. Il faut que le District ou la Ligue de football viennent ici s’en rendre compte, on ne peut pas jouer avec la vie des gamins. »

Les parents du jeune joueur ont déposé plainte contre la commune et une enquête a été ouverte par le parquet d’Argentan. Cet incident rappelle tout de même que de nombreux stades présentent des failles de sécurité, surtout en milieu rural, par leur vétusté.

PARTAGER