Football ballon
Photo Philippe Le Brech

Un joueur de l’AS Tourville avait eu des mots très durs envers la Ligue de Normandie sur les réseaux sociaux, sa peine a été réduite en appel.

Le 21 octobre dernier, la commission de discipline de la Ligue de Normandie avait pris une très lourde sanction contre un joueur de l’AS Tourville. Mécontent de la défaite sur tapis vert de son club à cause de propos racistes de spectateurs durant la séance de tirs au but, ce joueur avait eu des mots très durs sur les réseaux sociaux.

« Cinq ans après et vous êtes toujours une belle bande d’incapable(s) de corrompus, avait-il notamment écrit. Un jour vous paierez pour (tout) le mal que vous faites bande de guignols et ce jour-là j’espère y être pour quelque chose bande de corrompus d’abrutis. Et je prie pour qu’ils reçoivent le message vous n’imaginez pas à quel point vous êtes une bande de gros guignols. »

Une sanction beaucoup plus appropriée

Sa suspension étant de plus d’un an, le joueur est passé devant le commission supérieure d’appel (CSA) de la Fédération Française de Football. « Considérant, toutefois, que les messages du joueur envoyés à la Ligue de Normandie via Messenger et non directement sur le compte Facebook de cette dernière, n’ont été visibles que par elle et n’ont revêtu aucun caractère public (…) Considérant, dès lors, au regard de l’aspect strictement privé des messages, qu’il convient de ramener à de plus justes proportions la suspension infligée au joueur » indique le procès-verbal de la CSA.

Le problème, c’est que ce joueur avait un antécédent puisqu’il avait déjà durement critiqué sa Ligue en novembre 2016, ce qui a été souligné par la commission. « Considérant, enfin, que dans la mesure où il semble avoir pleinement conscience du fait que son comportement est inacceptable et le regretter, il convient d’assortir partiellement du sursis la sanction, à des fins pédagogiques, ce sursis étant susceptible d’être révoqué en cas de nouvel agissement de même nature » précise-t-elle d’ailleurs.

Le joueur de l’AS Tourville a donc vu sa sanction réduite en appel de trois ans fermes à deux ans dont un an avec sursis. Ce qui semble beaucoup plus approprié que la décision initiale, comme nous l’avions signalé au mois octobre.

SHARE