Giulia Nicastro a été victime d'un geste obscène par un joueur de 14 ans. (Photo DR)

En Italie, un joueur de 14 ans a été lourdement suspendu après avoir eu un geste obscène envers une arbitre de 22 ans. Mais la polémique n’est pas terminée.

Les faits se sont déroulés il y a une quinzaine de jours. Lors d’un tournoi de la catégorie Giovanissimi (U15) entre Treporti et Miranese, Giulia Nicastro a été copieusement insultée par une partie du public. « Dès la première minute du match, un groupe de parents de Treporti a commencé à offenser la jeune arbitre par des insultes sexuelles, a expliqué Franco Venerando, président de l’association des arbitres, au journal La Repubblica. Et ça a été le cas pour tout le match. »

L’arbitre de 22 ans a notamment entendu à de nombreuses reprises « Allez-vous prostituer ». Puis, à la suite d’un fait de jeu, un joueur de Tréporti s’est dirigé vers elle avec des expressions sexistes et des menaces avant de… descendre son short ! Giulia Nicastro ne s’est pas démontée en expulsant le joueur de 14 ans, provoquant d’ailleurs la colère des parents. Il a été suspendu un an mais avec une réduction de peine de six mois s’il acceptait de suivre une programme de rééducation.

Ce qui a fait bondir Gabriele Gravina, le président de la Fédération Italienne de Football. « De mon point de vue, il ne peut y avoir de réduction de peine pour ce comportement, s’est-il insurgé sur la BBC. Ce n’est pas acceptable et je ne peux pas cacher ma déception. » Si le jeune joueur s’est excusé auprès de l’arbitre, son geste est néanmoins d’une extrême violence. Et l’instance fédérale réfléchit donc à faire appel de sa sanction.

Joueur, le père avait été suspendu neuf mois

Ce qui n’est peut-être pas étonnant puisque La Nuova Venezia a révélé que le père du joueur avait été lui aussi lourdement suspendu il y a dix ans. Lors des dernières minutes d’un match, il avait agressé un arbitre après avoir été expulsé… avant de se mettre nu devant lui ! La sanction avait été de neuf mois.

Le mot de la fin revient à Giulia Nicastro qui a retrouvé les terrains quelques jours après les faits lors d’un tournoi international de jeunes filles. « Je fais ce que j’aime et ils ne m’enlèvent pas mon sourire ! » a-t-elle assuré. Et c’est bien là l’essentiel.


PARTAGER