Les clubs amateurs souhaitent poursuivre les procédures.
Image Adobe Stock

Lors d’un match de coupe Gambardella, un jeune joueur de 16 ans a fait un malaise. Une semaine après, son père témoigne.

Samedi 2 octobre, un jeune joueur de 16 ans a fait un malaise lors d’un match de coupe Gambardella entre Agneaux FC et le FC Saint-Lô Manche. C’était peu avant le demi-heure de jeu que Martin Lefèvre s’est écroulé sur le terrain. Comme le rapporte Ouest-France, aucun choc ni aucun signe précurseur chez cet adolescent en 1re Sciences et technologies du management et de la gestion (STMG) du lycée Curie-Corot de Saint-Lô, qui affrontait ses copains de la section foot.

« C’était d’une brutalité incroyable pour un enfant en superbe forme, a raconté au quotidien régional Jérôme, son père, qui était arbitre de touche durant la rencontre. Il n’a aucun problème cardiaque, possède un vrai cœur de sportif. C’est une inflammation d’une artère du cerveau. Ça ressemblait à un AVC mais ce n’en était pas un, c’est pour ça qu’on parle plutôt d’un malaise. C’était très violent pour lui, il n’a pu me serrer la main qu’au bout de trois heures. »

Un incident assimilé à un AVC !

C’était la panique sur le terrain de foot de la commune de la Manche. « Il était paralysé de tout le côté droit, avait perdu la parole mais restait conscient, a témoigné Christophe Jouin, le président de l’Agneaux FC. Son état est resté très inquiétant pendant quarante-huit heures, jusqu’à ce que les neurologues de Saint-Lô et de Caen trouvent le traitement lui permettant de se rétablir. »

Martin Lefevre est resté quatre jours à l’hôpital et il se remet peut à peu de cet incident qui pourrait être assimilé à un accident vasculaire cérébral (AVC) par ses conséquences.  « À cette heure-ci, les médecins n’en savent pas plus, a avoué son père à Ouest-France. Toutes ces analyses actuelles sont nickel, donc c’est assez fou. Ils sont toujours à la recherche de la cause de son malaise. » Il va être accueilli au Centre de médecine physique et de réadaptation pour enfants et adolescents (CMPR), à Flers (Orne), la semaine prochaine. Nous lui souhaitons un bon rétablissement !

SHARE