Photo Jérôme Bouchacourt @ Footamateur

Entraîneur de l’AS Facture Biganos, Jérôme Molinier s’est fait sauvagement agressé alors qu’il faisait la touche de son équipe réserve à Lège Cap Ferret.

Un fait de violence inadmissible s’est encore déroulé le week-end dernier sur un terrain de District. Jérôme Molinier, entraîneur de l’équipe fanion de l’AS Facture Biganos, a été donné un coup de main à son équipe réserve en faisant la touche lors du match de Départemental 2 à Lège Cap Ferret. Mais l’ex-joueur pro d’Angers SCO a finalement terminé sa journée à l’hôpital !

Selon plusieurs témoignages, il a voulu expliquer que le match était terminé à un joueur local alors que ça frictionnait un peu après le coup de sifflet final. Celui-ci lui aurait alors asséné gratuitement un coup de tête… avant de s’enfuir. Mais le joueur de Lège Cap Ferret est tombé et lorsque Jérôme Molinier s’est approché, plusieurs individus ont fondu sur lui pour l’agresser. Il s’agirait du père du joueur et d’un autre membre de sa famille.

L’entraîneur boïen s’en tire avec un nez cassé à quatre endroits. Il doit se faire opérer ce vendredi mais les séquelles peuvent être importante avec un risque de rhinoplastie pour remettre le nez dans sa forme normale. Il a aussi eu deux dents cassés… Des plaintes ont été déposées et la Gendarmerie a commencé à interroger les personnes qui se trouvaient sur place.

Treize ans de suspension minimum !

Le District de Gironde a aussi pris en min le dossier. Le joueur de Lège Cap Ferret risque u minimum treize ans de suspension puisqu’il s’agit d’un coup « occasionnant une blessure dûment constatée par un certificat médical, entraînant une I.T.T. supérieure à 8 jours » sur un officiel, étant donné que Jérôme Molinier avait la qualité d’arbitre assistant. Outre cette lourde sanction, la réserve de l’US Lège cap Ferret risque « un retrait de points au Classement » comme le prévoit l’article 13.4 du barème disciplinaire fédéral.

C’est encore bien triste de voir de tels gestes sur les terrains de football surtout lors d’un match de District. Surtout de la part des spectateurs qui sont intervenus par la suite car leur rôle aurait plutôt été de calmer les esprits. L’enquête judiciaire fera la lumière sur la responsabilité de chacun.

>>> A lire aussi : Faut-il un mort pour arrêter toutes ces violences ?

PARTAGER