Paris, France - September 15, 2019: Police car Peugeot 308 in the city street.

Dans les Yvelines, un père de famille de 46 ans a été mis en détention provisoire car il aurait abuser de plusieurs jeunes joueurs qu’il entraînait.

Au Football Club de Magnanville (Yvelines), c’est la consternation ! Dans cette petite commune de 6 000 habitants, qui touche Mantes-la-Ville, la nouvelle de l’interpellation d’un éducateur du club a été un choc. Car cet homme de 46 ans, père de famille, était plutôt apprécié au sein de l’association où il entraînait l’équipe U16 depuis plusieurs années.

L’alerte est venue de son employeur, la société Selmer, où des salariés ont encouragé un adolescent de déposer plainte. Ce jeune garçon, en apprentissage, jouait aussi au club de Mangnanville. Après ce premier cas, d’autres jeunes joueurs ont commencé à parler à leurs parents du comportement de leur éducateur. « Les gamins l’aimaient bien, ils venaient parfois chez lui pour profiter de son banc de musculation installé dans son garage, a expliqué un proche au quotidien Le Parisien. Certains dormaient même sur place. »

Cet éducateur était très apprécié, il avait même arbitré la rencontre de gala entre le Variété Club de France et le Vinsky FC le 12 janvier dernier à Magnanville. Il a été interpellé jeudi à son domicile puis placé en garde à vue. Il a été mis en examen et écroué vendredi pour « tentatives de viols, agressions sexuelles sur mineur de 15 ans et corruption de mineurs ». Toujours selon Le Parisien, ces faits concernent cinq garçons nés entre 2000 et 2003.

Déjà condamné pour des faits similaires !

« Tout le monde est sous le choc, a déclaré Joseph Buron, le président du club, sur Actu.fr. On est tombé de haut. Les parents viennent nous voir. On essaye de les rassurer. On n’avait jamais entendu parler de rien. Maintenant, il faut laisser la justice faire son travail. » Il faut en effet attendre de savoir si d’autres victimes ne vont pas se faire connaître. Surtout que le Parquet a indiqué que le prévenu avait déjà été « condamné pour des faits correctionnels d’agression sexuelle en 2008 ».

Cela montre que la mise en place de la vérification du casier judiciaire est devenu indispensable. « On va faire une expérimentation afin de fournir les données relatives à nos licenciés aux autorités de l’Etat, qui opéreront ensuite un croisement avec le fichier des auteurs d’infractions sexuelles, nous avait expliqué Pierre Samsonoff, le directeur de la Ligue de Football Amateur (LFA), au printemps dernier. C’est pour s’assurer qu’aucun de nos licenciés ne fait l’objet d’une mesure d’interdiction de contact avec les mineurs. »

Car dans le cas de cet éducateur déjà condamné, le Football Club de Magnanville aurait pu se prémunir et lui interdire le contact avec des jeunes joueurs. Mais une chose est certaine, si l’entraîneur de votre enfant lui propose de venir passer la nuit à son domicile, soyez vigilents !

PARTAGER