Image Adobe Stock

Un Conseiller technique régional a été suspendu deux mois pour avoir insulté des arbitres lors d’un match de fin de saison. Une sanction qui laisse dubitatif.

« Vous êtes des merdes, ils mettent des arbitres de district alors que ça ne sait pas arbitrer, vous vous rendez compte que vous mettez l’avenir d’un club en jeu. » Si un entraîneur ou un dirigeant de club avait prononcé ces paroles, il aurait pris quelques mois de suspension. Mais elles ont été prononcées par un Conseiller Technique Régional lors d’un match de fin de saison… quelque part en France.

Etant donné que nous ne pouvons dévoiler nos sources, nous cacherons donc l’identité de ce CTR, sa Ligue ainsi que le match en question. Mais les faits sont tout juste hallucinants. La commission de discipline de la FFF a retenu l’article 6 du barème disciplinaire, c’est à dire « Comportement grossier / injurieux ». Tout en précisant que « compte tenu de la fonction de …, il convient de fixer une sanction à temps plutôt qu’une sanction en matchs ».

Suspendu jusqu’au 25 août !

Sauf qu’en épluchant plusieurs procès-verbaux de Ligues ou Districts, il s’avère que certains joueurs, entraîneurs ou dirigeants ont été jugés pour les mêmes faits avec l’article 8, « Comportement intimidant / menaçant ». Car les paroles prononcées par ce CTR sont aussi une circonstance aggravante étant donné la responsabilité de ses fonctions.

Voici la définition du Ministère des Sports, « Le conseiller technique régional (CTR) est un agent de l’État, ayant une compétence avérée dans sa discipline. Il est chargé de projets de développement, des formations des futurs formateurs (brevets fédéraux, diplômes d’État du ministère des Sports…), de la détection, de l’entraînement … Il doit notamment être capable de constituer, gérer et traiter un réseau de façon régulière, de valoriser ses actions et d’en évaluer les résultats et l’impact. »

L’impact de ces mots sont très graves de la part d’une personne qui est censée former des éducateurs au quotidien. Car deux mois de suspension à partir du 25 juin… c’est une sanction « fantôme »  et qui laisse tout de même très dubitatif !

PARTAGER