Un couvre-feu à 18 heures risque de créer une iniquité entre les clubs

145
Ballons et plots entraînement
Faudra-t-il ranger de nouveau les ballons et les plots d'entraînement ces prochaines semaines ? (Photo Philippe Le Brech)

Le Gouvernement envisage de mettre en place un couvre-feu à 18 heures dans de nombreux départements. Ce qui va créer une iniquité !

Alors que de nombreux clubs ont repris les séances, sans entraînement collectif, une véritable iniquité sur les modalités du couvre-feu pourrait bien frapper des centaines d’entre eux. Invité du 20 heures de France 2, ce mardi soir, Olivier Véran a en effet donné quelques indications sur les décisions qui pourraient être prises à partir de la semaine prochaine pour lutter contre la pandémie de Covid-19.

« L’idée d’un confinement généralisé ou local est exclue, a annoncé le Ministre de la santé. En revanche, nous allons proposer une extension du couvre-feu, de 20 heures à 18 heures, dans les départements où le taux d’incidence serait au-dessus du niveau national. »

Selon BFM TV, une vingtaine de départements seraient impactés par un couvre-feu à partir de 18 heures, au lieu de 20 heures, dans les régions les plus touchées par la pandémie : dans le Grand-Est (Ardennes, Aube, Marne, Haute-Marne, Meurthe-et-Moselle, Meuse, Moselle, Haut-Rhin, Vosges), en Bourgogne Franche-Comté (Doubs, Jura, Nièvre, Haute-Saône, Saône-et-Loire, Yonne, Territoire de Belfort), en Auvergne Rhône-Alpes (Allier, Ardèche) et en Provence Alpes Côte d’Azur (Hautes-Alpes), Alpes-Maritimes).

Impossible de prévoir des entraînements en semaine

La liste complète de ces départements où le couvre-feu sera renforcé devrait être publiée en fin de semaine (le 2 janvier ?). Ce qui va considérablement gêner tous les clubs qui ont repris les entraînements car il sera presque impossible de prévoir des entraînements en semaine avec un couvre-feu à 18 heures. Cela remet aussi en cause la reprise des entraînements collectifs le 7 janvier comme le souhaitait la Fédération Française de Football.

« Si le 20 janvier, c’est uniquement la reprise de l’entraînement cela voudra dire pas de reprise des compétitions avant le 7 février » nous confiait Pascal Parent, président de la Ligue Auvergne Rhône-Alpes et membre du Comex de la FFF. Sa Région est touchée par ce couvre-feu renforcé et cela va forcément créé une iniquité entre les clubs, ceux qui pourront s’entraîner et ceux qui ne le pourront pas.