Drapeau arbitre
Photo Philippe Le Brech

Lors d’un match amical, au mois d’août, un arbitre avait frappé un joueur lors d’une échauffourée. Il a été suspendu cinq mois.

Lundi, la commission de discipline du District des Vosges a eu à traiter un dossier un peu particulier. Le 4 août dernier, un arbitre avait en effet frappé un joueur lors d’un match amical entre deux formations de niveau départemental. « Aucune déclaration officielle de la rencontre n’a été effectuée (…) aucune demande d’arbitre n’a été effectuée à la CDA pour cette rencontre, ni même de demande d’autorisation d’arbitrer pour un licencié arbitre (…) aucune feuille de match n’a été rédigée pour cette rencontre » a relevé la commission.

Si aucune déclaration n’a été faite, l’arbitre était bien un officiel qui appartient à un des deux clubs qui s’affrontaient. En audition, cet arbitre a reconnu les coups portés au joueur qui sont, selon lui, consécutifs à des insultes reçues auparavant. « Aucun autre joueur n’a été impliqué dans ces incidents, mais que des joueurs des deux équipes sont intervenus pour mettre fin aux faits évoqué (…) le match n’a pas repris et qu’aucun autre incident n’est à relater par la suite » indique aussi la commission.

Dans le cas inverse, le joueur aurait été suspendu trois ans

Cet arbitre a reconnu « être une personne impulsive, ce qui explique d’après lui son attitude après les insultes de M… (le joueur) à son encontre ». ce que conteste totalement le joueur. « Sachant que (l’arbitre) bien que non désigné sur ce match, dispose d’une licence d’arbitre, ce qui représente une circonstance aggravante » est-il précisé. Il a été suspendu cinq mois, du 27 septembre au 28 février, alors que le règlement du District prévoit « une sanction de référence à minima de six mois de suspension ferme ».

A noter que si c’était l’inverse, le joueur aurait été suspendu trois ans pour avoir frappé un arbitre. Il serait peut-être temps que les sanctions soient les mêmes pour tout acte de violence, quel que soit son auteur.

SHARE