Le complexe sportif de l'Etivalière est voisin du stade Geofroy-Guichard.
Le complexe sportif de l'Etivalière est voisin du stade Geofroy-Guichard. (Capture d'écran Google)

La justice a été plus rapide que le District de la Loire dans le dossier de l’agression d’un policier sur un terrain début novembre.

Le samedi 3 novembre, quatre joueurs de l’AB Terrenoire avaient molesté un adversaire lors d’un match de Foot loisirs contre l’ASPTT Saint-Etienne. Âgée de 30 ans, la victime était un policier de la Brigade anti-criminalité (BAC) de Saint-Etienne. Il s’était vu accorder une Interruption totale de travail de 30 jours.

Les quatre joueurs du club de quartier de Saint-Etienne avaient été interpellés quelques jours après les faits. Placés en détention provisoire, ils ont été jugés ce vendredi. Âgés de 27 à 36 ans, les prévenus ont été condamnés à deux ans de prison dont un avec sursis et mise à l’épreuve durant deux ans. S’ils ne restent pas en détention, les quatre agresseurs sont interdits d’enceinte sportive durant cinq ans. La qualification de policier de la victime n’a pas été retenue.

Le club de Terrenoire en danger ?

« C’était un contexte particulier de tensions, a expliqué Elise Yamani, la présidente du tribunal. Il y avait déjà eu des intimidations de la part des joueurs de Terrenoire en première mi-temps. Ce club est connu pour être difficile à jouer. » Après le dossier judiciaire, c’est au tour du District de la Loire de juger les quatre agresseurs. S’ils sont pour l’instant suspendus à titre conservatoire, ils risquent au minimum cinq ans de suspension d’après la barème disciplinaire.

Mais l’AB Football Terrenoire risque aussi très gros. Le quotidien Le Progrès du jour par le d’une possible dissolution, comme l’aurait confié un des avocats de la défense lors du procès. Avec 41 licenciés, ce club de l’Est de Saint-Etienne ne possède que deux équipes de football loisirs. Affaire à suivre…

PARTAGER