Le TVEC Les Sables d’Olonne, premier club à s’engager pour la préservation de la planète

281
TVEC Les Sables d'Olonne
Le TVEC Les Sables d'Olonne est le premier club français qui s'engage pour la préservation de la planète. (Photo TVEC85)

En Vendée, le TVEC Les Sables d’Olonne vient de s’engager dans le processus de labellisation Fair Play For Planet. C’est le premier club de football en France. Son président Jean-Christophe Meignant explique cette démarche.

Concilier le football et une démarche environnementale, c’est possible. Pour continuer son développement, le TVEC (Tigres vendéens Étoile chaumoise) Les Sables d’Olonne vient de s’engager dans le processus de labellisation Fair Play For Planet, une première en France dans le milieu du football. Il consiste à structurer et valoriser une démarche environnementale.

70 % de jeunes au club

L’ancien international de rugby Julien Pierre vient de lancer ce label. Le TVEC 85 est le deuxième club sportif à suivre ce processus. après la section Paloise en rugby. Avec 484 licenciés, le TVEC 85 est un club formateur et innovant. Son équipe première évolue en Régional 1. Et avant l’aspect footballistique, les dirigeants veulent mettre en avant cette démarche sociétale, environnementale et citoyenne.

« Il est important de se faire accompagner par des professionnels. Ce label permet de se structurer autour de 250 questions et préconisations afin de présenter quelque chose de concret à nos adhérents. Avec 70 % de jeunes, le club se doit de leur parler de ce qui les préoccupe et les intéresse. La préservation de la planète, c’est notre futur» explique en détail le président Jean-Christophe Meignant.

Les « 100 tigres », club des partenaires

Courant janvier, un audit interne sera réalisé par les équipes de Fair Play For Planet. Le comité de direction avait déjà entrepris une démarche RSE* avec un premier grand projet : « lutter contre l’incivilité. Le projet s’intitule : pacifier le sport par la négociation.» A la pointe, le TVEC Les Sables d’Olonne bénéficie d’un club partenaire ( les 100 tigres) qui est un véritable acteur du développement du club. C’est notamment les partenaires qui ont proposé ce projet de labellisation.

« Tout le monde a cette sensibilité là. Le club partenaire n’a pas hésité avant de financer ces actions. C’est une démarche saine d’entretenir une bonne relation avec la planète et le monde. En interne, il était nécessaire de se former. » Les dirigeants ont développé ce projet pendant près d’un an. « Nous avons une mission éducative, globale et durable. Nous devons nous entourer des meilleurs. »

A ce niveau, il est assez rare de voir un club aussi engagé. « Un club est un lieu de vie social où chaque partie prenante doit être contributaire et participative. Avec cette démarche, nous espérons faire des émules. » Dans les mois à venir, le club pourrait poursuivre leurs achats en circuit court. « Nous avons supprimé les sodas au profit de jus de pomme locaux. » Et se soucier encore plus du bien-être de ses licenciés et éducateurs… A terme, le club – qui ne s’arrête jamais même l’été avec le beach soccer – espère monter en National 3 et passer la barrière des 500 licenciés. Avec, toujours dans un coin de la tête, la préservation de la planète.

*La RSE (responsabilité sociétale des entreprises) est une démarche visant à intégrer les enjeux du développement durable, à moyen et long terme, dans la vision et la stratégie d’une organisation.