Image Adobe Stock

De nombreux joueurs nous demandent s’ils peuvent changer de club en ce moment. Voici un petit rappel réglementaire sur les mutations.

Deux fois par an, le mercato agite le monde du foot professionnel. Rumeurs, transferts à la dernière minute, indemnités astronomiques, résiliation : ce vocable envahit les journaux pour le plus grand bonheur du public. Mais le mercato ne touche pas que le monde professionnel. Chez les amateurs aussi, la période des transferts est agitée.

Même si les départs et les arrivées ne soulèvent pas les foules, ils sont tout aussi encadrés que chez les pros. Dans le foot amateur, les transferts sont régis par les Règlements Généraux de la FFF. Quelles sont les règles à respecter lorsque l’on veut signer dans un nouveau club ? Voici quelques éclaircissements.

Bien que les sites de paris sportifs ne vous permettent pas de placer de miser sur les transferts, les recrues peuvent vous faire gagner de l’argent. Scrutez bien le mercato de vos équipes favorites et placez vos mises au bon moment. N’oubliez pas que des sites comme Betclic remboursent votre 1er pronostic jusqu’à 100€, quel que soit son résultat (voir les conditions ici). Alors, n’attendez plus et inscrivez-vous sur le site pour profiter à plein du mercato.

(freepik.com)

Foot amateur : le point sur les différentes fenêtres de transfert

Dans le foot amateur, on ne parle pas de mercato, mais de « mutation ». Ce terme désigne le mouvement d’un joueur depuis un club en activité vers un autre. Les mutations concernent toutes les catégories d’âge à partir des U11.

L’année est divisée en 2 périodes distinctes :

  • Normale (du 1erjuin au 15 juillet) : les joueurs peuvent quitter leur club librement et signer où ils le désirent.
  • Hors période (du 16 juillet au 31 janvier) : les mouvements sont encadrés par les Règlements de la FFF. Ils ne sont possibles qu’en respectant certaines règles.

Au cours d’une saison, un même joueur peut changer de club jusqu’à 2 fois. À noter que la date effective du transfert est celle où la licence a été enregistrée.

Il existe quelques cas particuliers où les signatures ne sont pas considérées comme des mutations. Par exemple si un joueur quitte un club dissous ou arrive dans une équipe qui vient d’être créée.

(freepik.com)

Changement de club : comment fait-on dans la pratique ?

En fonction de la période, la procédure est différente. En période normale (du 1erjuin au 15 juillet), un joueur qui veut rejoindre une nouvelle équipe n’a qu’à faire les démarches auprès d’elle. Le club doit avertir la Ligue Régionale dont il dépend. Son ancien club recevra ensuite l’information par le biais de la ligue. Il aura 4 jours pour faire opposition.

En dehors de la période normale, la procédure est un peu plus complexe. Après être entré en contact avec une nouvelle formation, le joueur doit obtenir l’accord écrit de son club avant de le quitter. Pour être recevable, cet accord doit être donné sous un certain délai établi par la ligue. Les mutations engendrent des frais. En général, ce sont les clubs accueillants qui les absorbent.

Les clubs s’opposent rarement à une demande de mutation, sauf si celle-ci met en danger la pérennité de l’équipe. Imaginons que, sur une catégorie d’âge, une équipe ne compte que 11 licenciés. En cas de départ, elle ne pourrait alors plus jouer. Le club a donc le droit de refuser qu’un de ses joueurs signe ailleurs dans le même district.

Une fois la mutation obtenue, le joueur reçoit une licence spéciale comportant le cachet « Mutation ». Celle-ci est valable pour un an, à partir de la date à laquelle elle a été enregistrée auprès de la ligue.

Transfert hors période de mutation : restrictions et cas particuliers

Chaque équipe ne peut inscrire sur la fiche de match plus de 6 recrues, dont 2 hors période. Ce nombre peut être amené à évoluer en fonction de certains paramètres. Par exemple, si quelqu’un quitte son équipe pour signer pro, son club aura le droit d’aligner un joueur recruté hors période pour compenser. Si un joueur part de son club et y revient au cours de la même saison, son transfert ne sera pas considéré comme une mutation hors période.

Les mouvements de joueurs sont soumis à vérification. Dans chaque ligue régionale, c’est l’organe de contrôle des mutations qui est chargé de veiller à la conformité des transferts. Au besoin, elle peut accepter ou refuser des mutations, ou même distribuer des amendes en cas de comportement abusif des clubs.

Le cas particulier des transferts de jeunes joueurs

Comme nous l’avons mentionné plus haut, les jeunes appartenant aux catégories d’âge allant jusqu’à U11 ne sont pas soumis aux exigences de mutation. Dans un souci de protection, les joueurs de U6 à U15 n’ont pas le droit de changer de club, à moins qu’il se situe dans le même district que le domicile familial, ou bien que le siège du nouveau club soit situé dans un rayon de 50 km de l’endroit où il habite.

Il existe cependant des dérogations pour les U14 désirant intégrer une Section Sportive Elite (SSE). Dans ce cas, le siège du nouveau club doit se trouver dans un rayon de 100 km autour du domicile de ses parents ou de son tuteur légal. Avant d’entrer dans une telle structure, le joueur est tenu de passer l’examen d’entrée du Pôle « Espoir » le plus proche de chez lui. S’il échoue à l’entrée, alors il pourra alors signer dans un club disposant d’une SSE.

PARTAGER