Thomas Robinet
Thomas Robinet a marqué son premier but mardi à Saint-Brieuc. (Photo Philippe Le Brech)

Ce mardi, Thomas Robinet a ouvert son compteur but à Saint-Brieuc. L’attaquant du Stade Lavallois est revenu sur sa prestation et son association avec Yohan Brun. 

A Saint-Brieuc, Thomas Robinet, l’attaquant du Stade Lavallois s’est montré décisif. Tout d’abord en obtenant un penalty à l’expérience face à Benjamin Angoua. « Je suis lancé en profondeur, je vois que le défenseur arrive vite, je la touche un petit peu avant qu’il vienne et le défenseur met son pied, raconte-t-il. Oui, il y a faute ! Les penaltys, il faut aller les chercher. »

Sur de lui, l’ancien Sochalien s’est fait justice lui-même. « J’ai l’habitude de tirer les penaltys. Je voulais ouvrir mon compteur but cette saison. » Très serein, le Tango a trouvé le petit filet des buts gardés par Maxime Pattier. Puis, dans les dernières secondes, sa frappe a été détournée par le portier local mais le ballon est revenu dans les pieds d’Edson Seidou qui marquait dans le but vide. 

Une association intéressante avec Brun

A la sortie sur blessure de Dorian Caddy, il s’est retrouvé associé à Yohan Brun dans un 4-4-2. Laval avait décidé d’opter pour un bloc bas afin de laisser volontairement la possession du ballon aux Briochins. « On a joué ensemble les deux premiers matchs. Il y a des choses qui se créent. Ça commence à être intéressant. »  Un constat partagé par son entraîneur, Olivier Frappoli.

« On sent qu’il se passe des choses entre eux. Yohan est beaucoup plus à l’aise dans l’axe que sur le côté. Il n’a pas le même rendement. » Très complémentaire, l’association a pesé de gros soucis à la défense Briochine. Celui qui compte plus de 70 matchs en ligue 2 aurait même pu marquer un doublé voire un triplé.

Pas d’objectif de buts fixé

« Je suis un peu déçu car je dois en mettre un ou deux de plus ce soir. Il y a la fatigue, j’ai manqué complètement de lucidité, analysait avec franchise l’ancien attaquant de Villefranche et auteur de neuf buts la saison passée. Je sais que je dois faire mieux. C’est partie remise, j’espère dès vendredi (contre Lyon) que je réparerai mes erreurs. »

Avec Dorian Caddy, Yohan Brun, et Sandy Nzuzi, le Stade Lavallois est bien armé offensivement en vue de la montée en Ligue 2. Et à 24 ans, Thomas Robinet pourrait être l’homme providentiel de cet objectif. « Je ne me fixe pas d’objectif de buts. Je dois juste marquer le plus de buts possibles. Je n’ai que ça dans la tête. » Alors, combien va-t-il en marquer ? A vos paris. 

PARTAGER