ROBINET Thomas (Laval) match contre Sète
Thomas Robinet a refusé de prolonger avec Laval... et il espère évoluer plus haut. (Photo Philippe Le Brech)

Après une saison au Stade Lavallois, Thomas Robinet veut passer un cap et continuer sa progression. L’attaquant de 24 ans se confie sur son parcours et ses ambitions.

Bonjour Thomas, pouvez-vous nous parler de vous et de votre parcours ?

« Je m’appelle Thomas Robinet, j’ai 24 ans et cette année je quitte le Stade lavallois. J’ai commencé le football à l’âge de 4 ans, j’ai joué pour Lyon, Saint-Priest et j’ai fait partie du pôle espoirs de Dijon. Ensuite, à 19 ans j’ai signé pro à Sochaux et je suis resté au club jusqu’à mes 23 ans. Après cela, j’ai fait un an à Villefranche et enfin cette année j’étais buteur à Laval. »

Quel bilan faites-vous de cette saison ?

« Personnellement ça s’est bien passé pour moi, j’ai réussi à avoir de bonnes statistiques. J’ai été bien accueilli par le groupe à mon arrivée, je connaissais déjà quelques joueurs. Après dans l’ensemble cette saison à était très moyenne, on a été en dessous de ce qu’on espérait. Je pense qu’on a manqué de régularité et d’efficacité offensif et défensif. »

« Je sens que je dois passer un cap ! »

Pourquoi avez-vous décidé de ne pas rester à Laval ?

« Eh bien j’ai envie de voir plus haut, le club m’a fait une proposition mais je n’ai pas accepté. J’ai fait une bonne saison ici mais voilà c’est une page qui se ferme et je verrai par la suite comment ça se passe. »

Quelles sont vos envies pour la prochaine saison ?

« J’ai 24 ans cette année, et là je sens que je dois passer un cap et pourquoi pas jouer au haut niveau. Je verrais si je reste en France ou si je pars à l’étranger, mais rien n’est fait. Il faut surtout que le projet m’intéresse, c’est le plus important. »

Votre avis sur la saison du FC Villefranche Beaujolais qui va jouer le barrage d’accession ?

« Ils ont fait une mauvaise première partie de saison. Ils étaient tout en bas dans le classement, mais ils ont su relever la tête et finalement ils se retrouvent troisièmes du championnat. Ils le méritent et je suis très fier car j’ai des proches qui jouent encore là-bas. »

>>> A lire aussi : Thomas Robinet, la soif de buts

SHARE