Le terrain synthétique de Givors est dans un état déplorable

« Cela devient n’importe quoi. On n’est pas considéré. Je n’ai jamais vu ça… ». A la Jeunesse Stade Olympique de Givors, le stade du ras-le-bol a été atteint. En cause, la qualité déplorable d’un terrain synthétique « dur comme du béton » qui multiplie les blessures. Le 10 octobre dernier, deux joueurs de Givors (D2, Rhône) doivent quitter la rencontre face à l’AS Montchat B sur blessure.

Deux de plus d’une longue série. « Le premier souffre d’une torsion de la cheville, le second du fracture de l’humérus, déplore Hamed Debbous, éducateur et joueur vétéran au sein du club rhodanien. Et cela fait suite à plusieurs incidents du genre, c’est le ras-le-bol ! On a aussi des blessures chez les enfants, les problèmes de tendinites se multiplient chez nos seniors et nos vétérans… »

Un match arrêté à 19 heures faute d’éclairage suffisant !

Inauguré en 2006, le terrain synthétique du stade Tony Garcia accueille l’intégralité des entraînements et des matchs du club givordin. Mais son état déplorable rend son utilisation dangereuse. « Il n’a jamais été entretenu, là on ne peut plus jouer dessus sans risque, c’est du béton » confirme Hamed Debbous qui pointe aussi d’autres dysfonctionnement au niveau des infrastructures.

« L’éclairage est insuffisant, poursuit-il. Un arbitre a même dû arrêter un match de notre réserve à 19 heures parce qu’on n’y voyait plus assez. Pour vous dire, on a dû éclairer le terrain de rugby voisin pour avoir un semblant de lumière vers une cage. Quand on voit l’éclairage des deux terrains de rugby, il fait jour chez eux alors qu’il fait nuit chez nous ! »

« Vous n’êtes pas diffusé sur Canal+ »

Les services municipaux, au courant de ces problématiques ne sont jusque là pas d’une grande aide et font parfois des retours… étonnants. « Deux anecdotes parmi de nombreuses pour vous expliquer certaines situations ahurissantes. En Vétérans on nous a coupé l’éclairage à 20 minutes de la fin d’un match, alors qu’ils étaient au courant et qu’ils ont « oublié » de décaler la minuterie. Et quand on a demandé au service des sports de nous refaire l’éclairage, la réponse du responsable a été ”Vous n’êtes pas diffusé sur Canal +. Vous nous ferez signe quand cela sera le cas”, que voulez-vous répondre à ça… »

Des signaux d’amélioration ont toutefois été lancés par la nouvelle municipalité. « Le nouveau maire est passé nous voir. C’est la première fois que je vois un maire depuis que je suis au club. Même en ce qui concerne l’éclairage il est venu constater lui-même que c’était n’importe quoi. Il y a un nouveau projet en cours, il nous a sollicité pour nous demander la surface que l’on préférait. On a aussi demandé à pouvoir utiliser à quelques reprises les installations du rugby. La mairie semble en tout cas attentive à nos demandes… » Affaire à suivre !

SHARE