Teddy Okou, le sprinter virevoltant de l’US Boulogne Côte d’Opale

23
OKOU Teddy (Boulogne-sur-Mer) (1)
Teddy Okou doit encore être plus décisif. (Photo Philippe Le Brech)

Par ses démarrages et sa vitesse, l’excentré gauche de Boulogne-sur-Mer Teddy Okou s’est illustré face au Stade Briochin. Il préfère néanmoins parler de son équipe, engluée à la quinzième place.

Il est arrivé en conférence de presse la tête basse et la mine déconfite. Teddy Okou, l’excentré de poche de Boulogne Sur Mer accusait le coup à l’issue de la défaite 1-0 de son équipe face à Saint-Brieuc. Il faut dire que les Nordistes sont décevants depuis le début de la saison avec une quinzième place au classement. Déçu, l’ancien joueur de Le Havre, Lille et Créteil n’est toutefois pas abattu.

« Il y a beaucoup de déception. Je ne peux pas en vouloir à l’équipe. C’était le troisième match de l’équipe en une semaine. On était préparé pour ça. Il n’y a pas d’ excuses. On va se battre pour inverser la tendance. Je suis persuadé que le groupe a les qualités.» appuie le joueur de 22 ans.

« Il n’est pas très grand mais il est très vif »

Son équipe vient d’enchaîner une dixième rencontre sans victoire. « C’est dur de se retrouver dans une telle situation. On ne voulait pas se retrouver à cette place au classement. On est tous ensemble dans cette galère. » Par sa vitesse et sa percussion, Teddy Okou s’est distingué malgré tout au Stade Fred Aubert. En première mi-temps, les tacles de James Le Marer et Benjamin Angoua n’ont pas suffi à l’arrêter.

Il fallait toute l’expérience de Christophe Kerbrat pour le stopper en deux-temps. Dans la tribune, un des dirigeants du Stade Briochin a eu des mots élogieux envers le numéro 22 : « il n’est pas très grand (1 m 65) celui-ci mais il est très vif. » Le dribbleur pensait même offrir – suite à un bon centre – l’égalisation à Herman Moussaki mais l’arbitre retenait une poussette sur un défenseur breton.

« Teddy, on est content de l’avoir. C’était la première fois de sa vie qu’il faisait trois matchs en une semaine. Nous avons fait le pari de prendre des jeunes joueurs à potentiel. Ils sont en phase d’apprentissage . Il faut être patient car le rendement est plus compliqué au niveau de la performance et de l’efficacité, ça prend du temps,» explique Laurent Guyot, l’entraîneur.

OKOU Teddy (Le Havre U19)
Teddy Okou avait joué la finale de National U19 avec Le Havre AC, perdue face aux Girondins de Bordeaux.
(Photo Philippe Le Brech)

Seulement une passe décisive

Arrivé durant l’intersaison et laissé libre par Lille, celui qui était prêté à Créteil la saison dernière, doit passer un cap. Et notamment en terme d’efficacité offensive. Laurent Guyot préfère tempérer. « Avec les qualités de vitesse et d’élimination, si il était efficace, est-ce que vous pensez qu’il jouerait en national à Boulogne-sur-Mer ? » Difficile de lui donner tord tant ses qualités sautent aux yeux.

Auteur d’une passe décisive, Teddy Okou juge son début de saison « correct voire bon. » Plutôt que de se pencher sur son cas personnel, il préfère la jouer collectif. « Si j’étais plus efficace, on serait plus haut. Tant que mon équipe se retrouvera dans cette position, je ne pourrai pas être satisfait. » Si l’USBCO veut remonter au classement, il faudra que leur ailier gauche fasse trembler les filets, un mal collectif récurrent depuis le début de saison à Boulogne-sur-Mer avec 10 buts marqués en 13 matchs (avant-dernière attaque de National).