Photo Benjamin Bénéat

Depuis le début de la saison, de nombreux joueurs et joueuses se sont blessés sur des terrains synthétiques. Et généralement, ce sont les chaussures qui sont responsables.

« C’est la deuxième joueuse qui se fait les croisés depuis le début de saison ! Il faut qu’elles arrêtent de jouer avec des crampons à lamelle sur synthétique. » Cet entraîneur d’une équipe féminine pestait dimanche soir après la nouvelle blessure sur un terrain synthétique. Mais plutôt que de fustiger la pelouse, refaite cet été, le technicien a remis en cause le choix de chaussure de ses joueuses.

Après enquête auprès de plusieurs spécialistes, il s’avère qu’il a entièrement raison. « Les crampons à lamelles, c’est dangereux quand tu fais un prise d’appui ou un changement de direction car ça peut te bloquer » explique Michaël Pinel, un entraîneur vendéen. Leur usage est donc fortement déconseillé.

« Adapter ses crampons en fonction des surfaces ! »

« L’ergonomie des chaussures de foot est en lien avec les pathologies du genou et notamment le phénomène blocage lors d’un pivot, ajoute Romain Launay, préparateur physique sur Angers. Un dossier avaient mis en évidence que les lamelles supero interne, sous la tête du premier métatarse, génèrent un blocage dans les mouvements de pivot en provoquant une force contraire qui peut léser le genou. »

Les chaussures de foot avec des crampons en lamelle sont ainsi génératrices de blessures sur les terrains synthétiques. « Je conseille d’adapter correctement ses crampons en fonction des surfaces, assure Romain Launay. Sur terrain synthétique, je conseille les petits crampons voir les crampons rond moulés habituels. » De nombreux techniciens habitués à évoluer sur synthétique alertent d’ailleurs leurs joueuses ou joueuses de ce danger… histoire d’éviter un trop plein de blessures.

PARTAGER