Le Stade Briochin ne fera pas de multiples contrats fédéraux avec l'accession en National. (Photo Philippe Le Brech)

La saison prochaine, le Stade Briochin évoluera en National. Mais le club des Côtes d’Armor n’entend pas pour autant modifier son fonctionnement.

Avec Bastia, Annecy et Sète, le Stade Briochin est promu en National. Une récompense pour le club des Côte d’Armor qui a joué les premiers rôles ces deux dernières saisons. Et cerise sur le gâteau, son équipe réserve accède au National 3. « Deux montées, c’est bien bien mais il va falloir assumer, prévient Guillaume Allanou, le directeur sportif et du développement. On doit continuer de structurer le club. »

Ex-président et entraîneur de l’équipe fanion, le Briochin va d’ailleurs s’asseoir sur le banc de la réserve. « Un entraîneur pour le National 3, c’était un coût financier supplémentaire pour le club, souligne-t-il. Ça va aussi permettre de faire le lien avec Maxime (D’Ornano, le technicien de l’équipe fanion N.D.L.R.) ainsi qu’avec les autres éducateurs. Il ne faut pas que la locomotive soit séparée de ses wagons. »

Guillaume Allanou (troisième en partant de la gauche) – Photo Philippe Le Brech

« Sûrement le plus petit budget du National ! »

Au-delà du sportif, Guillaume Allanou est aussi chargé de trouver des partenaires. Ce qui n’est pas forcément simple dans la conjoncture actuelle. « Le scénario de la montée en National était anticipé depuis le mois de janvier étant donné qu’on jouait les premiers rôles, explique-t-il. Mais le prévisionnel réalisé en début d’année n’est plus le même maintenant. »

Le Stade Briochin ne fera donc pas de folies. « On sera sûrement le plus petit budget de National car il ne va pas énormément augmenter, précise-t-il. On doit d’adapter. On va vivre une année de transition. Il faut donc être malin car on ne va pas pouvoir basculer dans la professionnalisation comme le font d’autres clubs. Mais je suis convaincu qu’on sera compétitifs ! »

« Notre modèle fonctionne ! »

A part les départs de Jérémy Le Douaron (Stade Brestois) – « un départ presque programmé car il était suivi par plusieurs clubs professionnels » – ainsi que Thomas Perchaud et Robin Denquin – « non conservés » – l’effectif devrait rester stable. Et Saint-Brieuc va garder la recette qui fait son succès.

« Notre modèle avec des joueurs qui sont insérés professionnellement fonctionne, constate Guillaume Allanou. Cela leur permet de s’épanouir. Ça nous permet aussi d’avoir une certaine stabilité. Dans l’effectif, on a encore huit ou neuf joueurs qui étaient avec nous en CFA2. »

Témoin de la chute du club en 1997, comme joueur, le dirigeant briochin a participé au renouveau ces vingt dernières années. Et il sait qu’il ne faut pas reproduire les mêmes erreurs que dans le passé afin d’installer durablement son club en National.

PARTAGER