Franck Plouse
Franck Plouse, réélu à la présidence du District de la sarthe en novembre dernier, a démissionné. (Photo District de la Sarthe)
Bannière stages Louza

Réélu largement en novembre 2020, le président du District de la Sarthe a démissionné pour cause de soupçons de fraudes dans son club.

C’est un coup de tonnerre pour le football sarthois ! Réélu très largement en novembre dernier avec 93,72% des voix, le président du District de la Sarthe Franck Plouse a démissionné ce matin. Une décision qui est venue après de nombreuses pressions de la part de la Ligue des Pays de la Loire et de la Fédération Française de Football. Car celui qui était aussi président du Beaumont-sur-Sarthe Sports Athlétiques serait soupçonné de nombreuses fraudes dans son club.

Tout est parti de la demande de validation d’un contrat d’apprentissage auprès de l’AFDAS (Assurance formation des activités du spectacle) il y a quelques mois. Après une enquête approfondie, il serait avéré que le jeune technicien en formation n’était pas déclaré. Puis un employé du club se serait rendu compte de ne pas avoir les points de retraite sur son relevé alors qu’il était salarié du SA Beaumont depuis plus de dix ans.

Des suites pénales à attendre ?

S’il était payé tous les mois avec un bulletin de salaire, ce responsable technique n’aurait jamais été déclaré auprès de l’URSSAF par le club. Les charges sociales n’auraient donc jamais été versées. Ce sont les informations que nous avons pu récupérer auprès des organismes sociaux. Il s’agirait donc de plusieurs dizaines de milliers d’euros.

Un signalement au Parquet du Mans a été effectué concernant cette prétendue fraude. Celui-ci a donc la latitude d’ouvrir une enquête préliminaire, notamment pour faux et usage de faux ou encore travail dissimulé. Le désormais ex-président du District de la Sarthe devrait donc être entendu prochainement par des enquêteurs afin de s’expliquer sur ces prétendues fraudes. Contacté par nos soins, Franck Plouse, président du District de la Sarthe, ne nous a pas répondu. Affaire à suivre…

SHARE