L’affaire Caen-Angers pourrait prendre un tournant rocambolesque puisque le rapport indique qu’il s’agirait d’une boutade entre trois jeunes joueurs des centres de formation.

Le samedi 13 avril dernier, des soupçons de match arrangé avaient été dévoilés avant la rencontre de Ligue 1 entre Caen et Angers par Bertrand Desplat, le président de Guingamp. Celui-ci avait en effet eu écho d’une conversation entre des joueurs de son club et des joueurs angevins. La Ligue de Football professionnel (LFP) avait alors diligenté une enquête afin de faire la lumière sur cette affaire.

Comme le révèle Ouest France ce samedi matin, René Brugger, l’instructeur missionné par la Ligue de football professionnel, a achevé son rapport d’enquête. Et ce qui en ressort est plutôt rocambolesque ! En effet, ce sont deux jeunes joueurs du centre de formation de Guingamp qui ont discuté avec un jeune joueur d’Angers, qui est sous licence amateur, via le réseau social Snapchat.

Le jeune Angevin aurait proposé aux deux Guingampais de parier sur le match Caen-Angers en pensant qu’il était arrangé. « Cela a été dit sur le ton de la blague, je n’aurais jamais pensé que cela aurait de telles conséquences, je suis franchement désolé » a précisé le joueur amateur auprès de l’enquêteur. Celui-ci a d’ailleurs conclu : « aucun élément ne permet de penser que l’intégrité du match Caen-Angers est mise en cause. »

Les trois joueurs à l’origine de cette affaire pourraient par contre avoir quelques soucis… devant la commission de discipline de la LFP mais aussi par leurs clubs qui n’ont peut-être pas beaucoup apprécié la blague. Ce qui prouve encore une fois qu’il faut faire attention aux réseaux sociaux !


PARTAGER