Photo Jérôme Bouchacourt

Réduction du nombre d’officiels sur les matchs, frais revus à la baisse… certains arbitres de Seine-Maritime ont choisi de lancer un mouvement de grève. 

Le week-end dernier, une trentaine d’arbitres désignés sur des rencontres de championnat du District de Seine-Maritime ne se sont pas déplacés. Comme le rapporte paris-normandie.fr, deux revendications majeures sont avancées par les initiateurs du mouvement : l’instance départementale a décidé de n’envoyer qu’un seul arbitre sur les rencontres de Région 3, District 1 et District 2, au lieu de trois, et les indemnités des officiels a été largement revue à la baisse pour cette saison.

Concernant la deuxième revendication, la suppression du forfait de 28 euros fait grincer les dents.  « Avant, on avait ce forfait pour un aller-retour mais il a été enlevé, stipulant que ce serait un problème lié à l’Urssaf, explique Eddy Dénoyer, un des arbitres frondeurs, sur le site d’actualité normand. On nous paye désormais à 0,401 euros du kilomètre. Je prends mon cas personnel : j’habite au Havre, quand j’arbitrais à Caucriauville, j’avais une base de 28 euros. Maintenant, ce ne sera plus que 6,4 euros. Il faudra faire plus de 70 kilomètres pour revenir sur les prix de base. C’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. »

Annulation du forfait à cause de l’URSSAF !

Si la grogne semble gagner progressivement tout le District, cette baisse des indemnités a été prise à la suite d’un contrôle de l’URSSAF qui a considéré qu’un arbitre ne devait pas toucher ce forfait de 28 euros. « Auparavant, quels que soient les kilomètres inférieurs à 70 kilomètres qu’il effectuait, un arbitre touchait au minimum un forfait de 28 euros, précise André Massardier, le président du District, à paris-normandie.frAujourd’hui, l’Ursaff considère que si l’arbitre effectue seulement une vingtaine de kilomètres, il ne doit percevoir que 8 euros. La différence, c’est-à-dire les 20 euros étant assimilés à un revenu, à un gain, imposables pour l’intéressé mais sur lesquels en plus nous devons payer des charges sociales. »

D’où l’application du barème de la Ligue de Normandie, les fameux 0,401 euros du kilomètre. Ce qui fait tout de même très peu pour un arbitre qui n’effectue que quelques kilomètres pour officier sur un match… mais qui finalement prend exactement les mêmes risques. Pour l’instant, le bras de fer se poursuit et il se pourrait que de nombreux matches du week-end prochain soient dépourvus d’arbitres !

PARTAGER