Santy NGom a marqué les esprits avec l'équipe réserve en National 3 avant d'intégrer le groupe professionnel du FC Nantes.
Santy NGom a marqué les esprits avec l'équipe réserve en National 3 avant d'intégrer le groupe professionnel du FC Nantes. (Photo Jérôme Bouchacourt)

Titulaire lors des deux derniers matches de Ligue 1 avec le FC Nantes, l’attaquant de 24 ans jouait encore en Division d’Honneur la saison dernière.

Le 23 mai dernier, le FC Nantes officialisait la signature de Santy N’Gom. Si son arrivée est passée assez inaperçue, la cellule de recrutement des Canaris avait l’attaquant de La Suze FC (DH Maine) dans le collimateur depuis quelques mois. « Sur les conseils de notre recruteur, on a été le superviser plusieurs fois, explique Matthieu Bideau, responsable du recrutement du centre de formation. Il est venu s’entraîner avec l’équipe réserve et au bout d’une séance et demi, Samule Fénillat (le directeur du centre, N.D.L.R.) a dit qu’il fallait le prendre. »

Formé au Mans FC puis passé par les centres de formation d’En Avant Guingamp et du Paris Saint-Germain, Santy N’Gom s’était exilé en Bulgarie avant de rebondir en juillet 2016 à La Suze FC où il a inscrit 36 buts dans la saison, aidant le club sarthois à accéder au National 3. Dès le début de cette saison, l’attaquant de 24 ans s’est illustré avec la réserve nantaise en marquant six buts en cinq journées. « J’ai reçu un SMS un jeudi soir qui me demandait s’il pouvait aller s’entraîner le lendemain avec les pros » raconte Pierre Aristouy.

« Il joue de la même manière en National 3 et en Ligue 1 ! »

Et l’histoire était parti… Quelques jours plus tard, Santy N’Gom faisait ses débuts en Ligue 1 avec une minute de jeu contre Toulouse le 3 novembre. Resté sur le banc à Rennes et face à Monaco, il est ensuite entré à la mi-temps à Saint-Etienne avant d’être titulaire contre Nice et Angers. « C’est un profil qu’il n’y a pas dans le groupe du FC Nantes, capable de prendre la profondeur ou de jouer en une touche de balle, souligne Pierre-Hakim Ouggourni, journaliste nantais qui l’a vu évoluer avec la réserve et les pros. Il ne se pose pas de questions, il joue de la même manière en National 3 ou en Ligue 1. »

Même si Santy N’Gom manque encore d’expérience au plus au niveau, ses débuts sont tonitruants. « Ce qui m’étonne, c’est la vitesse à laquelle il est monté chez pros et la manière dont il s’est adapté, poursuit notre spécialiste du football nantais. Car il a été très bon contre Saint-Etienne et il a montré de belles choses contre Nice. » Comme quoi il est possible de passer de la Division d’Honneur à la Ligue 1 en six mois… il ne reste plus qu’à confirmer !

PARTAGER