Au Vanuatu, petits comme plus grands étaient ravi de jouer au football !
Au Vanuatu, petits comme plus grands étaient ravi de jouer au football ! (Photo DR)

De l’Amérique du Sud à l’Indonésie, en passant par l’Australie ou Vanuatu, Romain Garcia revient pour nous sur son extraordinaire voyage dans le monde du football.


Éducateur d’un club marseillais, Romain Garcia a monté le projet J’irai entraîner chez vous avec l’ambition de se rendre aux quatre coins du Monde pour proposer des séances d’entraînements à des enfants. Parti en juillet 2018, il se confie sur ces huit premiers mois…


Pourquoi es-tu revenu en France début mars ?

« Je n’ai pas pu continuer sur l’itinéraire qui était prévu par manque de moyens. J’ai donc décidé de revenir en France pour trouver de nouveaux financements et ainsi pouvoir repartir sur trois ou quatre mois. »

Quelles seront tes prochaines destinations ?

« Le 21 mars, je pars au Maroc ou je vais rester un mois complet. Le temps de rencontrer des gens, de préparer les interventions et de les mettre en place, c’est un minimum. Puis ce sera le Sénégal pour répondre aux contacts que j’ai eu avec Pape Diouf, Ousmane Dabo et Mamadou Niang. Pour l’instant, la troisième étape est prévue est La Réunion. Ce sera donc plus facile pour moi au niveau de la langue (rire) ! »

Tu as été en Amérique du Sud, en Océanie et en Asie. Comment cela s’est passé ?

« Le Monde est grand mais il est aussi très petit (rire). On connaît toujours quelqu’un qui a des connaissances sur place. Ensuite, c’est la solidarité qui se met en place au fil des échanges. Et j’ai fait de belles rencontres qui ont été très naturelles. »

« Des enfants qui travaillaient à la mine »

Parmi ces huit premiers mois, quelles sont tes meilleurs souvenirs ?

« C’est vraiment difficile de le dire ! L’aventure est tellement belle… les rencontres que j’ai faites sont tout simplement extraordinaires. Je n’en garde vraiment que du positif. Et il faudra que je me pose pour réfléchir aux meilleurs moments. Mais le meilleur souvenir est put-être d’avoir monter ce projet ! »

Comme la Bolivie, par exemple ?

« Oui car j’ai été à 4 600 mètres d’altitude ! Quand je repense comment je suis monté là-haut… avec des voitures qui tombaient toutes en panne. Puis je me suis retrouvé au fond d’une mine d’argent où travaillaient des enfants. Ils étaient donc heureux quand on a fait une séance de football ! »

En Bolivie, Romain Garcia a réalisé une sénce à 4 600 mètres d'altitude avec des enfants qui travaillent dans une mine d'argent.
En Bolivie, Romain Garcia a réalisé une séance à 4 600 mètres d’altitude avec des enfants qui travaillent dans une mine d’argent. (Photo DR)

« Différents de notre manière de vivre ! »

On imagine que ces expériences amènent à ne pas voir le Monde de la même manière ?

« En effet, ça fait beaucoup réfléchir ! Quelque que soit le terrain, les enfants étaient heureux de taper dans le ballon, de jouer au football. Mais aussi de ce qu’ils ont ! C’est une satisfaction naturelle. C’est complètement différent de notre manière de vie, de notre mentalité occidentale. Et ça fait beaucoup réfléchir. »

Quelles ont été les moments les plus galères ?

« J’ai vécu des choses de tout genre. Tenter cette aventure, c’était vraiment de la folie ! Ce qui ma le plus ennuyé, c’est l’aspect financier. J’ai dû me serrer la ceinture. C’est dommage de devoir choisir entre les finances et le projet humain. »

Quel est le coût de cette aventure ?

« Aujourd’hui, le budget est d’environ 25 000 euros entre le transport, l’hébergement, les différents frais de douane ou de visa mais surtout le matériel. J’ai besoin de 10 000 euros pour continuer ces prochains mois. Je vais d’ailleurs créer une association afin de poursuivre cette aventure mais aussi de pouvoir continuer de promouvoir le football dans les régions les plus reculées. »


Notre site est partenaire de J’irai entraîner chez vous. Si vous êtes intéressés par le projet, pour l’aider… vous pouvez nous contacter à redaction@footamateur.fr ou vous rendre sur le site de Crowfunding.


PARTAGER