Robert Diochon, l’homme qui a façonné le FC Rouen

Stade Robert Diochon
Le stade Robert-Diochon avec sa tribune partagée entre QRM et le FCR.(© Philippe Le Brech)
Bannière stages Louza

Un stade, une histoire. Cofondateur du FC Rouen, Robert Diochon en a été le président durant 51 ans. Sa mémoire perdure à travers un stade devenu mythique.

Samedi, Quevilly-Rouen Métropole reçoit le FC Rouen 1899 au stade Robert-Diochon pour le compte du huitième tour de la coupe de France. Un match qui aura une saveur particulière entre les deux clubs résidents de l’enceinte située au Petit-Quevilly. Et il est certain que ce derby aurait attiré la foule des grands jours si le public était autorisé !

Inauguré en 1914, son premier nom a été le stade des Bruyères. Puis il a été rebaptisé Robert-Diochon en 1953, un hommage au cofondateur du FC Rouen décédé cette année-là à 70 ans. Ce Breton, originaire de Fougères (Ille-et-Vilaine), a été capitaine de l’équipe avant de devenir l’emblématique président du club de 1906 jusqu’à sa mort. Il a notamment emmené le FCR dans le monde professionnel, à partir de 1934, puis en Première division (1936).

Un record de 23 532 spectateurs en 1977

Le stade Robert-Diochon a été le témoin de grands moments de football. Tout d’abord avec les derbys entre le FC Rouen et Le Havre AC, au nombre de 96 depuis 1909, avec une pointe à 22 805 spectateurs en 1960). Le record d’affluence reste néanmoins le fameux match du FCR contre l’AS Saint-Etienne le 10 avril 1977 avec 23 532 spectateurs.

L’US Quevilly a aussi connu de très bons moments dans ce stade lors de ses parcours en coupe de France et notamment en 2009-2010 avec les éliminations du Stade Rennais et de l’US Boulogne, deux clubs de D1, respectivement en huitième et en quart de finale.

Aujourd’hui, le stade Robert-Diochon vibre surtout lors des matchs du FC Rouen 1899 comme en coupe de France la saison dernière avec près de 10 000 spectateurs (9429) lors de la rencontres face à Angers SCO (Ligue 1). Et ce pour le plus grande plaisir du cofondateur du club qui doit applaudir de tout là-haut.

SHARE