A La Bruffière, les footballeurs se mettent à poil au bénéfice d'associations caritatives.

Du 26 au 31 décembre, notre rédaction vous propose une rétrospective de l’année 2016 avec tous les événements marquants traités chaque mois. En février, l’actualité était vraiment chargée.

1er Février : Un joueur blessé par balle à l’issue d’un match de District
A Canteleu (Seine-Maritime), un joueur d’Elbeuf a reçu deux projectiles tirés par une arme à feu. Touchée au genou et à la cuisse, la victime a immédiatement été transportée au CHU de Rouen. Trois semaines plus tard, trois personnes ont été interpellées par la Police et présentés à un juge d’instruction. Une information judiciaire a été ouverte.

5 février : A La Bruffière, on se met à poil pour la bonne cause
Depuis 2004, les joueurs de La Bruffière (District 2 de Vendée) éditent un calendrier où ils posent tous dans le plus simple appareil. « On a voulu trouver une idée originale de faire parler du club, explique Yohann Gautier, le responsable communication du club. Mais surtout on avait envie de donner pour ceux qui ont besoin. » Car les bénéfices sont reversés chaque année à une association caritative.

9 février : L’US Granville s’offre un nouvel exploit
Après un week-end de carnaval, pas moins de 3 000 Granvillais s’étaient donnés rendez-vous au stade Louis-Dior pour soutenir l’US Granville (CFA2) face à Bourge-en-Bresse (Ligue 2). Et comme face au Stade Lavallois en trente-deuxième de finale, la troupe de Johan Galon a créé l’exploit et se retrouve en quart de finale de la coupe de France.

10 février : Clément Daoudou agressé et hospitalisé
Moins de vingt-quatre après la qualification historique de l’US Granville, une terrible nouvelle vient de mettre un côté sombre à une fête qui était belle… La raison ? Clément Daoudou, jeune gardien de 21 ans et héroïque lors du huitième de finale face à Bourg-en-Bresse, a été agressé aux alentours de 5h30. le gardien Granvillais aurait été frappé par deux individus alors qu’il se rendait dans un kebab du centre-ville au petit matin.

13 février : Les Green Girls peuvent être fières de leur match
C’était la fête au stade de Gagné pour ce huitième de finale de la coupe de France féminine face à l’Olympique Lyonnais. Et si le score était lourd (12-0), les Green Girls ont eu la chance de côtoyer quelques-unes des meilleures joueuses du Monde. « Le premier objectif était de profiter de ce match pour continuer à progresser et c’est chose faite » pouvait se réjouir Christophe Benmaza, l’entraîneur orvaltais.

La saison dernière, Orvault SF avait reçu l'Olympique Lyonnais en coupe de France. Il faudra que le club du 44 élimine Saint-Malo pour avoir une chance d'affronter une nouvelle fois l'ogre du football féminin en France.
La saison dernière, Orvault SF avait reçu l’Olympique Lyonnais en coupe de France. Il faudra que le club du 44 élimine Saint-Malo pour avoir une chance d’affronter une nouvelle fois l’ogre du football féminin en France. (Photo Ronan Houssin)

16 février : Olivier Allard à Carquefou, les dessous d’un changement
Quelques jours après avoir fait ses débuts sur le banc de l’USJA Carquefou, alors dernier de Division d’Honneur, Olivier Allard explique que son arrivée était « un peu brutale » et qu’il « n’était pas préparé ». Trois mois plus tard, l’ex-pensionnaire de National sera rétrogradé.

22 février : Willy Bolivard a claqué la porte du Mans FC
Après les évictions de Nabil Hartsaoui, l’entraîneur des U19 Nationaux, puis de Christophe Charbonnier, le technicien de l’équipe de D2 féminine, ou encore celle d’Aurélie Travers, Le Mans FC a de nouveau perdu un éducateur avec la démission de Willy Bolivard. « Un gros décalage est apparu entre les engagements de départ et les actuels » expliquait-il dans les colonnes du quotidien Ouest France.

PARTAGER