Jean-Marc Ettori
Jean-Marc Ettori va pouvoir ouvrir le dialogue avec le nouveau Maire de Tours. (Photo Philippe Le Brech)

La défaite de Christophe Bouchet aux élections municipales à Tours devrait permettre un meilleur dialogue entre le club et la mairie.

« Depuis six ans, les requins politiques rôdent autour du navire. Ils ont fait beaucoup de mal et beaucoup de dégâts. J’espère tout simplement que ce cauchemar prendra fin rapidement et que leurs jours sont comptés, ils se reconnaîtront facilement je le pense. » Samedi, Jean-Marc Ettori n’a pas mâché ses mots dans un communiqué sur le site du Tours FC.

Et sa cible était notamment Christophe Bouchet, Maire de la Préfecture d’Indre-et-Loire depuis 2014. Mais, ce dimanche, l’ancien président de l’Olympique de Marseille a largement été battu par Emmanuel Denis au deuxième tour des élections municipales (54,94 % contre 45,05 %) à Tours. Ce changement est donc une excellente nouvelle pour le président de la SASP Tours FC. Ses relations étaient en effet très tendues avec l’ex premier magistrat. Elles le seront peut-être un peu moins avec son successeur.

« Établir un dialogue constructif ! »

« On veut faire appel à un actionnariat populaire comme cela a été fait au club de Bastia pour le relancer, a expliqué Emmanuel Denis à La Nouvelle République. Les difficultés financières du TFC sont connues de tous. Si l’on veut donner à ce club une opportunité de se relancer, cela pourrait redonner un bon élan. On a discuté avec M. Ettori, lors du match contre Orléans en février, pour voir comment on pourrait faire pour sortir de cette situation par le haut. Il n’était pas fermé à notre idée. »

Le président du Tours FC nous a assuré que l’idée était très intéressante. Mais le club tourangeaud n’est pas le Sporting Club de Bastia en termes de notoriété et d’engouement auprès des supporters. « Il faut en tout cas établir un dialogue constructif » a précisé Emmanuel Denis. Une ouverture qui devrait permettre de meilleures relations entre le club de football et la ville afin d’aider à redorer le blason des Ciels et Blancs.

Mais pour l’instant, la priorité est de montrer en appel à la DNCG que le club peut accéder au National 2. « Je suis confiant quant à une issue favorable » assure Jean-Marc Ettori, qui espère que « des vents favorables se lèveront en cette fin du mois de juin pour enfin gagner la haute mer en toute tranquillité et sérénité ».

PARTAGER