Chaque saison, de nombreux joueurs ou éducateurs de centres de formation sont sanctionnés pour avoir joué aux paris sportifs.

Si les joueurs et les membres des staffs des clubs professionnels, centres de formation compris, peuvent sans problème jouer à un casino en ligne payant, il leur est strictement interdit de parier sur des matchs de Ligue 1, Ligue 2, Trophée des Champions et Coupe de France (à partir des trente-deuxièmes de finale), figurant sur la liste de l’Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel) comme supports de paris autorisés.

La Ligue de Football Professionnel et la Fédération Française de Football ont d’ailleurs mis en place des mesures de prévention depuis plusieurs saisons. Ce qui n’empêche pas de nombreux joueurs ou éducateurs de se faire prendre par la patrouille chaque saison… avec un passage en commission de discipline à la clé. En mai 2019, plusieurs d’entre-eux avaient même été suspendus pour avoir joué aux paris sportifs.

Ce sont généralement de jeunes joueurs qui ne sont pas forcément au courant de l’article 124 des règlements généraux de la FFF. Ils ne peuvent « engager, à titre personnel directement ou par personne interposée, des mises sur des paris reposant sur les compétitions de football, ainsi que sur les événements et les phases de jeu liés à la compétition, définis par l’Autorité de Régulation des Jeux en Ligne » mais aussi de « communiquer à des tiers des informations privilégiées obtenues à l’occasion de sa profession ou de ses fonctions, et qui sont inconnues du public ».

Avec la reprise des compétitions et l’arrivée de nombreux nouveaux joueurs dans les réserves professionnelles, il est donc indispensable de faire attention afin de ne pas être sanctionné en fin de saison.

PARTAGER