Rémi Olivon (FC Guichen) : « On espère rééditer l’exploit ce dimanche »

Rémi Olivon
Rémi Olivon n'a conn uqu'un seul club : le FC Guichen ! (Photo Frédéric Jigorel)
Bannière stages Louza

A 27 ans, Rémi Olivon joue sa onzième saison avec l’équipe fanion du FC Guichen (Régional 1). Et il espère poursuivre l’aventure en coupe de France.

Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

« Rémi Olivon alias Olivor. J’ai 27 ans et ça fait maintenant 20 ans que je joue à Guichen. J’ai toujours joué en attaquant dans les catégories jeunes. En senior, j’ai aussi commencé devant à mes 17 ans puis j’ai basculé milieu droit. Cette année avec quelques circonstances et des blessés, je me retrouve arrière droit. En prenant de l’âge, je recule sur le terrain. »

Comment as-tu vécu ce huitième tour, une victoire méritée ?

« Elle a été longue a se dessiner. On savait qu’on jouait une bonne équipe de N3. Étant en R1, on était les outsiders. On avait quelques consignes de notre coach pour les contenir. Au final, on a réussi à les faire déjouer et la victoire n’est pas déméritée. Je trouve qu’on a été très compétitif. »

« Pour le moment on savoure ! »

Deux victoires face à des N3. Comme dit le dicton, jamais 2 sans 3. Comment allez-vous aborder cette rencontre contre Saumur ?

« Ayant vécu l’aventure de l’année dernière (avec un trente-deuxième de finale contre le SM Caen, N.D.L.R.), je rêverai de la revivre. On a gagné contre des N3 et en plus à l’extérieur. On espère rééditer l’exploit ce dimanche même si on ne connaît pas spécialement notre adversaire. On part dans l’inconnu. On est évidemment très motivés car on a la chance de pouvoir jouer un club professionnel en seizième de finale. »

En tant que joueur amateur, ça doit être énorme de jouer deux fois de suite un trente-deuxième de finale ? Un rêve de gosse peut-être ?

« J’avais joué un huitième tour, il y a quelques années. L’an dernier, un trente-deuxième de finale et cette année également. Le coach nous répète à chaque causerie que c’est exceptionnel d’être à ce niveau et que d’aller à un septième tour n’arrive que quelques fois pour des joueurs amateurs. On profite à fond, même si la saveur n’est pas la même étant donné les circonstances actuelles. On aurait aimé jouer devant nos supporters mais on sait déjà qu’on a la chance de jouer au football, de gagner. Donc pour le moment, on savoure. »

>>> Le programme des trente-deuxièmes de finale « amateurs »

SHARE