Joie Elan Gorges
Loïc Tainguy (à droite) et ses joueurs se sont offerts un bel exploit. (Photo Ligue des Pays de la Loire)
Bannière stages Louza

Avec seulement trois entraînements en dix jours, l’Elan de Gorges a réussi la belle performance d’éliminer le FC Challans.

« Avec seulement trois entraînements en dix jours, et sans possibilité d’opposition à 11 contre 11, on pouvait clairement se sentir en danger. » Depuis l’annonce de la reprise de la coupe de France, Loïc Tainguy était mitigé entre la joie de retrouver la compétition et la colère de mettre ses joueurs dans une position inconfortable. Et cela n’a pas changé malgré la qualification de l’Elan Gorges contre le FC Challans ce dimanche.

« Les mecs ont montré qu’ils avaient un mental de malade, ils se sont fait un beau cadeau avec ce septième tour, assure le technicien du club situé dans le Vignoble nantais. Mais je suis aussi en colère car un de mes joueurs a été gravement blessé. » Peu avant l’heure de jeu, le latéral droit David Reusse est en effet sorti et le verdict semble sans appel : rupture des ligaments croisés.

Gorges mené deux fois au score

La préparation des Gorgeois a en effet été perturbée la semaine dernière après une suspicion de cas de Covid au sein du groupe. « On a préféré stopper les entraînements collectifs » concède Loïc Tainguy qui a même penser à un forfait pour contester contre « un protocole trop lourd ». Mais finalement, il a su mobiliser ses joueurs pour ce rendez-vous historique. « Il fallait qu’on souffre si on voulait faire un résultat » assure-t-il.

Menés deux fois au score (62′, 67′), les joueurs de Gorges ont su répondre (65′, 80′) pour aller chercher la séance de tirs aux buts. « Pendant la séance, je me suis mis au poteau de corner à l’autre bout du terrain tellement j’étais stressé » raconte l’ancien capitaine de l’USSA Vertou. Il va à présent avoir quinze jours pour préparer son septième tour qu’il jouera contre le vainqueur du match en retard du sixième tour entre La Roche VF et Sablé FC… deux formations de National 3.

SHARE