District de Seine-Maritime
Le District de Seine-Maritime est convoité. (Capture d'écran Google)

Sa liste ayant été invalidée par la commission des opérations électorales, Jean Liberge a déposé un recours devant le CNOSF… contre le District !

La semaine dernière, la commission des opérations électorales du District de Seine-Maritime n’a pas validé la liste du président actuel Jean Liberge. Le motif ? Le représentant des éducateurs « doit être membre d’une association groupant les éducateurs de football disposant de sections régionales ou départementales dans le tiers au moins des Ligues métropolitaines de la Fédération ».

Ce qui n’était pas le cas de Michaël Bunel, adjoint vidéo au Havre AC, présent au titre des éducateurs sur la liste de Jean Liberge. « La pièce n’était pas dans le dossier, nous explique Raymond Leparc, le président de la commission. Nous avons prévenu Monsieur Liberge puis nous avons aussi contacté le service juridique de la Fédération Française de Football qui nous a demandé d’attendre une demi-heure pour la production de la pièce manquante. Nous avons attendu trois heures mais personne ne nous a rien fourni. »

Échaudé, le président du District a décidé de déposer un recours devant le Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF). Celui-ci sera étudié le mardi 8 septembre… mais sans contradicteur puisque seuls Jean Liberge et des membres de sa liste sont convoqués.

Un problème de conflit d’intérêt ?

« J’ai appelé le CNOSF pour savoir si je pouvais participer à la conciliation car c’est une décision de la commission que je préside » indique Raymond Leparc, qui ne sait donc toujours pas s’il aura le droit au chapitre mardi. Interrogé sur ce point, Hubert Marque, le responsable de la conciliation au CNOSF, nous a répondu que « les procédures de conciliation sont confidentielles ».

Du côté de la liste invalidée, les attaques contre la commission électorale fusent. « Il y a des problèmes de forme et de fond dans la décision de cette commission, a notamment affirmé Jean-Pierre Galliot, membre de cette liste, à nos confrères du Courrier Cauchois. Une liste (celle de Jean Liberge) a été traitée avec la plus grande rigueur et une autre (celle de Romain Féret) avec de la mansuétude. »

Selon celui qui est aussi membre du bureau de direction de la Ligue de Normandie, Michaël Bunel n’a pas pu prendre sa carte de membre à l’Amicale des Éducateurs de Football (AEF) à cause du… Covid-19 car « en raison de la pandémie et du confinement, l’amicale n’a pas pu tenir son assemblée générale ». Auront-ils gain de cause ? Nous le saurons en fin de semaine prochaine.

Si le recours est jugé recevable, le CNOSF soumettra « une proposition de conciliation au comité de direction du district de Seine-Maritime, où les deux listes sont représentées », comme l’indique Jean-Pierre Galliot à l’hebdomadaire normand. Par contre, il a omis de préciser que le comité de direction est composé de deux membres de la liste adverse menée par Romain Feret contre neuf (sur 14 membres) pour celle de Jean Liberge. Ce qui poserait sans aucun doute un réel problème de conflit d’intérêt !

PARTAGER